Vint un Chevalier de Jude Devereau

 

Note : ♥♥♥♥♥♥

BEST OFF

Un étonnant voyage dans le temps et le présent avec ce roman époustouflant et très documenté

(Note de Miss A.)

Série : –
Année : 1989
Traduction :  Evelyne Gauthier
Tire original : A knight in shinning armour
Éditions : J’ai Lu Aventures et Passions / 2008Contexte : complots
Ton : 100% romantique, aventure
Profil du héros : aristocrate
Epoque : 16e et 20ePays : Angleterre

♥ Résumé officiel de Vint un Chevalier de Jude Devereau

1988. Depuis des mois, Marian Montgomery rêvait de partir en Angleterre avec Robert, son petit ami. Mais de déceptions en querelles, ses vacances se transforment vite en larmes. Alors qu’elle se retrouve seule et fauchée dans un pays qui n’est pas le sien, elle s’attend à tout sauf à voir apparaître un chevalier en armure devant ses yeux. Pourtant, le séduisant comte de Thornwyck, Nicolas Stafford, a bien voyagé dans le temps ! Accusé de lèse-majesté en 1564, il est sur le point d’être exécuté, et Marian est la seule qui peut l’aider. Si près de quatre siècles les séparent, la passion n’a jamais été aussi proche…

♥ Résumé du blog :


Marian Montgomery s’apprête à partir en vacances en amoureux avec Robert. Ce dernier ne cesse de lui dire qu’il lui prépare une grande surprise. Avec son maigre salaire d’institutrice, Marian partage tous les frais en deux alors que robert est chirurgien. Mais Marian est prête à tout pour que Robert l’épouse, afin de se stabiliser enfin et ne plus faire honte à sa famille qui la considère comme une perdante, l’éternel vilain petit canard de la famille. Marian, qui s’attendait à une proposition en mariage tombe des nues quand elle découvre la surprise de Robert : ils vont passer les vacances avec la fille de ce dernier, une véritable petite peste qui déteste Marian et lui fait vivre un enfer. Très vite, les vacances deviennent un calvaire. Marian est reléguée au second plan, fait office de GPS, est harcelée moralement par Robert et sa fille qui ne font montre d’aucun respect à son égard. L’apogée survient quand Marian est abandonnée près d’une chapelle dans un village au beau milieu de l’Angleterre sans rien, pas même son sac à main que la fille de Robert s’est fait une joie de d’emporter. Démunie, Marian est désespérée. Malheureuse, elle s’effondre en larmes sur le tombeau d’un chevalier. « Si seulement un preux chevalier pouvait venir me secourir » pense-t-elle. Et c’est alors que surgit Nicolas, venu de nulle part. En le voyant et l’entendant s’exprimer, Marian pense à un fou qui joue un spectacle médiéval trop rentré dans la peau de son personnage. En réalité, Nicolas vient bien du passé et arrive dans le présent pour déjouer une machination. Il va être assassiné à tort au 16e siècle et doit retrouver en recherchant dans le présent qui est à l’origine de son assassinat. Peu à peu, Marian va l’aider… pour finir elle aussi par bondir dans le passé et tenter de le sauver.

♥ Avis :

Eblouissant !

Et une fois de plus, je me sacrifie pour écrire au nom de l’équipe. Mais quel plaisir que de se sacrifier pour rédiger une critique sur cette oeuvre de Jude Devereau ! A côté de cet ouvrage, beaucoup de livres font pâles figures et nous comprenons que J’ai Lu l’ait classé dans La bibliothèque idéale. Une initiative que nous saluons, In the Mood For Love ayant également créé une section Best Off.

Nos goûts rejoignent par ailleurs ceux de J’ai Lu dans sa sélection (Quand un Ouragan s’apaise de C. Woodiwiss, etc.). Une sélection à suivre, donc, avec attention.

Mais revenons à ce chef d’oeuvre de Jude Devereau qu’il est impossible de lâcher tant le lecteur plonge dans l’histoire.

Le ressenti à la lecture de cet ouvrage, écrit de main de maître par Jude Devereau, est que ce récit a été extrêmement travaillé, documenté. Moult détails de l’époque médiévale/début Renaissance ou des années 80 pullulent dans le livre. C’est un vrai bain d’époques que nous prenons à sa lecture.

D’autre part, nous avons toutes été surprises par le fait de repenser encore à ce livre plusieurs jours après sa lecture tant il nous a touchées.

Un livre digne d’un film, que nous aurions parfaitement vu en série TV également.

Au début du livre, la souffrance de l’héroïne décrite par Jude Devereau est poignante. Nous comprenons sa détresse profonde. Puis des rebondissements surviennent et le héros fait son apparition. L’héroïne est motivée par son instinct de survie. Elle doit s’en sortir car elle n’a plus rien. Le héros, qui jaillit du passé doit lui aussi survivre dans une époque qui n’est pas la sienne. A partir de ce moment-là, ils ne vont plus se quitter. Complémentaires, ils sont plus forts pour avancer et se découvrent peu à peu, même si Marian est persuadée qu’il s’agit d’un acteur. Jude Devereau donne vie au héros et crédibilité grâce à un travail chevronné sur le verbiage de l’époque médiévale. Le lecteur est aussi impressionné par toutes les idées qui ont germé dans l’esprit de l’auteure pour créer des rebondissements, des situations pour faire s’en sortir les héros.

Pas une seule fois, le lecteur n’a ressenti de longueurs dans le livre, par ailleurs bien construit afin de maintenir un rythme soutenu en permanence.

Nous avons beaucoup aimé la précision et la délicatesse avec lesquelles Jude Devereau a dépeint les émotions des héros. Il n’y a rien de plus difficile que de décrire des sentiments, des ressentis et elle a excellé dans cet art tout au long du livre. Le lecteur a perçu et frémi lui-même à chaque émotion des héros. C’est un livre extrêmement vivant.

Outre une sublime romance, Jude Devereau nous fait cadeau d’un thriller bien mené avec des allers et venues dans le passé. Le suspense est intense car le lecteur craint à chaque instant que Marian ne replonge dans les bras de Robert, et que Nicolas, le héros, ne soit pas sauvé à temps. Pour secourir Nicolas, Marian va devoir comprendre et décortiquer toute l’histoire de la famille du héros. Une enquête qui mène le lecteur dans la visite de châteaux et au coeur des complots de l’époque. Qui a voulu attenter à la vie de Nicolas ? un mari jaloux ? une personne de la cour ? sa femme ? Nous n’en dirons pas plus…

A vous de lire ce magnifique récit car ce livre est un bijou, un best OFF évidemment !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.