Une demande en mariage de Mary Balogh

 

 Mary Balogh - Une demande en mariage

Une demande en mariage de Mary Balogh

 

Note : ♥♥♥1/3

Un bon livre, agréable à lire

(Note de Miss Champagne)

 

Fiche de Mary Balogh


 

  • Série : Le Club des survivants – Tome 1
  • Titre original : The proposal
  • Traduction : Marie-Noëlle Tranchart
  • Année : 2012
  • Éditions : J’ai Lu Aventures & Passions /2015

 

  • Ton :  mélancolique
  • Contexte : Régence
  • Pays : Angleterre
  • Période : 19e
  • Protagonistes :   Lady Muir / Lord Trentham

 

Résumé : Alors qu’elle réside chez une amie à la campagne, Lady Muir, jeune veuve, se blesse à la cheville sur le domaine de Penderris, les terres d’un duc.

Un homme qui réside chez le duc se porte à son secours et l’emmène chez lui. Lady Muir arrive à un moment un peu spécial. En effet,  le duc reçoit d’anciens amis, blessés de guerre et soignés dans sa demeure, dont le rituel est resté de se réunir chaque année.

Quand elle arrive, tout le monde taquine son sauveur, Lord Trentham sur le fait qu’il a trouvé la femme qu’il va épouser.

Ce que ne sait pas Lady Muir, c’est que quelques instants avant qu’il ne se porte à son secours, Lord Trentham plaisantait avec ses amis à ce sujet. Car Lord Trentham n’a guère envie de trouver épouse. En revanche, il n’est pas insensible au charme de Lady Muir.

 

_________________________________

Avis sur le livre

Une demande en mariage de Mary Balogh

 

Sans être un best seller, ce livre de Mary Balogh est très agréable à lire.

Ce premier tome préside à une série centrée sur un groupe d’hommes dont les liens se sont tissés en recouvrant de leurs blessures de guerre.

Le premier récit traite d’Hugo (Lord Trentham), acclamé comme héros pour ses victoires sur le champ de bataille, un homme sûr de lui, très riche et atteint par la guerre qui ne va pas résister au charme d’une jeune femme éduquée, avec des principes et qui se sent coupable de la mort de son mari.

Il la choque au départ par son attitude inquisitrice, son ton abrupt et son manque d’éducation. Mais en même temps, au fil du temps, elle découvre qu’il est tel qu’il se montre. Sans atours. De son côté, Gwen (Lady Muir) anime le désir d’Hugo qui va l’entrainer dans la passion. Une passion discrète au départ avant qu’elle ne lui propose une sorte de marché : en échange de son aide pour l’entrée dans le monde de sa soeur, Hugo devra la courtiser. Car Hugo, qui a fait sa demande en mariage comme un malpropre, s’est vu vite éconduit par Gwen. Et Gwen, tombée amoureuse, n’a pas envie d’en rester là malgré une demande pour le moins maladroite et grossière.

Hugo va lui apprendre à oublier le suicide de son mari et lui faire comprendre qu’elle n’y était pour rien. Il va lui prouver que la vie continue, encore plus belle, et surtout, dans ses bras.

Un livre qui nous a beaucoup plu. Un bon divertissement.

D’une manière générale, à la suite encore de ce nouveau tome, on ne peut s’empêcher de noter tout d’abord l’attrait renouvelé de la guerre et des blessés de guerre de la part de l’auteur. Cette caractéristique récurrente dans ses livres ne nous a pas séduites. Mais facteur plus important, on ne peut s’empêcher de noter surtout l’inconstance des écrits de Mary Balogh. D’un livre à l’autre, non seulement la qualité du travail diffère, mais certains tics de langage ne réapparaissent pas par exemple ou le style change, le rythme,etc. Bref, on ne retrouve rien. A tel point qu’au blog, nous nous sommes posé la question : les livres sont-ils toujours du même auteur ?

Néanmoins, cet opus est une belle surprise.

Les points forts : un bon rythme, des héros originaux, une histoire facile mais prenante, pas d’incohérences majeures, des personnages secondaires très attachants, une madame Parkinson que l’on a envie d’étrangler et qui nous rappelle tellement des personnes de notre connaissance !

Pour une fois, des héros avec des blessures sur lesquelles l’auteur ne s’épanche pas sur des pages entières.

Les points faibles :  La façon dont le héros propose le mariage est inconcevable à moins d’être très bête. Une héroine faible qui ne met jamais à exécution ce à quoi elle pense  et voudrait faire, et qui se laisse faire par le héros (hormis quand elle refuse sa proposition de mariage, faite dans les pures règles de l’art de la goujaterie.

_____________________________

En détails :

Une demande en mariage de Mary Balogh

Titre : ♥♥♥♥♥

Colle parfaitement avec l’histoire.

Couverture :

Un style 1900 pour un récit Régence ? Oups…

Histoire : ♥♥♥

Une bonne histoire

Style : ♥♥♥

Intelligence : ♥

Humour : ♥

Dialogues : ♥♥

Les personnages : ♥♥♥

les personnages secondaires apportent un peu de piment à l’ouvrage.

L’histoire d’amour : ♥♥♥♥

Une bonne intrigue amoureuse où on ne s’ennuie pas.

Sexe : ♥♥♥♥

Pas trop de scènes et pas trop longues (un bonheur !).

Rythme : ♥♥♥♥

Bon rythme, ce qui est très apprécié.

Intrigues : ♥♥♥♥

Une seule intrigue : amoureuse.

A vous de laisser votre avis !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.