Un écossais inaccessible de Karen Ranney

 

Un écossais inaccessible de Karen Ranney

Note : ♥♥1/2

Une romance inversée

(Note de Zoé)

Série : –
Année : 2016
Traduction : Julie Guinard
Tire original : The scottish duke
Éditions : J’ai lu aventures et passions / 2017 Contexte : Régence
Ton : 100% romantique
Profil du héros : aristocrate
Epoque : 19e Pays : Ecosse


Résumé officiel  (J’ai Lu pour elle – Aventures et passions):

Si Alexander n’avait pas été aussi éméché lors de ce maudit bal masqué, jamais il n’aurait entraîné cette ravissante Marie-Antoinette dans la serre du château de Blackhall. Jamais il ne lui aurait fait l’amour avec tant de fougue. Maintenant il ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Lui d’ordinaire si méfiant est tombé dans le piège le plus vieux du monde ! Cette Lorna Gordon – en réalité une simple domestique – attend un enfant. Et comme il est duc de Kinross, elle va forcément le faire chanter.
C’est du moins ce qu’il croyait quand, sommé par sa mère d’assumer ses responsabilités, il s’en va bon gré mal gré trouver la jeune femme… qui lui claque purement et simplement la porte au nez !

 

Avis :

Les avis sont mitigés quant à ce récit. L’originalité de l’histoire est appréciée : Tout commence à l’envers des trames classiques de romance : le héros et l’héroïne ont une relation charnelle. Puis l’héroïne, Lorna, tombe enceinte et s’enfuit. Seulement après, les héros se marient, se découvrent et tombent amoureux.

Si l’histoire est mignonne, la plupart d’entre nous regrette le manque de jeu entre les deux héros, de séduction ou d’affrontement.

D’autre part, Alex est un duc un peu faible de caractère même s’il a l’air d’une personne impressionnante et glaciale. Il en est de même pour Lorna, incapable de dire non le premier soir au duc. Leurs personnalités manquent de force, de caractère et l’histoire aussi. Les héros restent trop raisonnables.

Heureusement, la vilaine Mary, à la langue aussi acerbe que bien pendue, apporte quelques notes de suspense à l’histoire qui manque véritablement de péripéties et rebondissements. Heureusement, un kidnapping à la fin permet de finir sur l’impression qu’il s’est passé quelque chose car le livre manque cruellement d’action et de dialogues enlevés. Tout est un peu plat. Sans compter les multiples incohérences, trop nombreuses pour pardonner à l’auteur cette histoire un peu mièvre.

Un livre mignon qui se lit facilement, mais sans surprise mis à part à la fin.

L’histoire :

Lorna est servante chez le Duc de Kinross dont elle est secrètement amoureuse. Elle l’observe en cachette. Lui, ne l’a jamais remarquée. Un soir, alors que le duc organise son premier bal depuis le décès de sa femme Ruth trois ans plus tôt, Lorna s’empare d’une robe dans le grenier et d’un masque et se fait passer pour une invitée.

Il s’agit d’un bal masqué, donc son déguisement de Marie-Antoinette n’a rien de surprenant. Le duc la repère pendant le bal, et ivre, incapable de se retenir, tente de la trousser sans ménagement dans le jardin. Comme il manque d’être surpris, il l’emmène dans un autre lieu et la prend sur une méridienne à la va-vite.

Il découvre cependant qu’elle est vierge, ce qui ne l’arrête pas pour autant car il a envie d’elle, puis il l’envoie promener, persuadé que c’est un piège orchestré pour le contraindre au mariage. Lorna s’enfuit. Il la cherche néanmoins pendant quelques semaines dans les cercles londoniens. Lorna découvre alors qu’elle est enceinte et démissionne. Elle part vivre dans un taudis dans un village voisin en se faisant passer pour veuve. Elle y vend ses remèdes botaniques au marché. Mais son amie Nan prévient le duc qu’elle attend un enfant de lui et le duc vient la voir. Ainsi, le village découvre qu’elle est fille mère et le révérend n’hésite pas à la chasser en la traitant de prostituée.

Le duc la récupère et l’installe dans une chaumière sur ses terres, comme une invitée de marque.

La mère du duc pousse son fils à l’épouser, peu importe que Lorna soit servante.

Lorna refuse au départ de suivre le duc puis continue ses potions dans la chaumière. Son but premier étant pour elle de publier le recueil de botanique de son père qu’elle souhaite achever.

Mais plusieurs personnes vont tout faire pour les séparer, à commencer par Mary, la soeur de la défunte femme du duc, elle-même folle amoureuse de lui.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *