Sept minutes au paradis d’Eloisa James

 

 

Sept minutes au paradis d’Eloisa James

Note : ♥♥1/2

Une héroïne trop mère, pas assez femme

(Note d’Alice)

Série : –
Année : 2017
Traduction : Maud Godoc
Tire original : Seven minuts in heaven
Éditions : J’ai lu aventures et passions / 2017 Contexte : Régence
Ton : 100% romantique
Profil du héros : Lord
Epoque : 19e Pays : Angleterre


Résumé officiel  (J’ai Lu pour elle – Aventures et passions):

Les dames de qualité ne travaillent pas. Pourtant Eugenia Snowe gère la meilleure agence de placement de Londres depuis la mort de son époux, et elle refuse de se remarier pour ne pas perdre sa liberté. En revanche, pourquoi ne pas prendre un amant, comme le lui suggère une amie ? Cette perspective se concrétise le jour où Edward Reeve franchit le seuil de son bureau, en quête d’une gouvernante aux aptitudes exceptionnelles. Dès que ses yeux se posent sur Eugenia, c’est elle qu’il veut, pas une autre. Et cet homme despotique n’est pas du genre à tolérer un refus…

Avis :

Couverture sublime, auteur parmi les plus populaires de la romance historique…il n’en fallait pas plus pour nous inciter à lire ce livre d’Eloisa James.

Le héros, un Lord, tente de devenir le tuteur de son frère et sa soeur plus jeunes. Il s’occupe d’eux et vient de congédier leur gouvernante. C’est en venant en solliciter une nouvelle qu’il demande à la directrice de l’agence de l’agence d’assurer elle-même l’intérim en attendant la perle qui saura dresser ces deux petits fauves et les préparer au monde qui les attend.

Eugénia se voit donc contrainte d’obéir, mais non sans délice. Ne lui avait-on pas dit que Reeve était le plus bel homme de Londres ? Elle succombe totalement.

Et ce séducteur impénitent la séduit. Mais alors qu’elle croit au mariage, Eugénia se rend compte qu’il n’en est pas question pour Reeve et au bout de quinze jours, elle se voit congédiée. Car lui ne veut épouser qu’une aristocrate pour des raisons que nous ne dévoilerons pas ici. Et curieusement, il est le seul à ne pas s’être rendu compte qu’elle émanait de l’aristocratie. Il va falloir la reconquérir, tout en se battre pour obtenir la garde des cadets.

Un livre mignon et reposant à lire au rythme assez lent. Nous retrouvons les personnages de la série Les Duchesses (le duc de Villiers, Jemma de Beaumont, etc…). C’est un beau clin d’oeil à la série qui venait de se terminer quand Eloisa James a écrit celui-ci. Une façon en quelque sorte de ne pas achever l’histoire des duchesses et de poursuivre l’aventure.

Nous n’avons cependant pas particulièrement apprécié la psychologie des héros, ni leurs rapports. Les enfants sont quasiment omniprésents. Le rôle d’Eugénia s’apparente davantage à celui d’une mère que celui d’une femme.

Or, la romance historique n’est-elle pas faite justement pour nous faire rêver ?  Le rôle que l’on tient le moins dans la vie  est celui de femme car le quotidien, le mari, la famille, le travail nous happent. Nous sommes des mères, des travailleuses, mais moins souvent des femmes. En lisant une romance, nous retrouvons une deuxième jeunesse le temps d’une histoire. C’est comme un rêve. Un bout d’oxygène, comme un conte de fée pour adulte.

Ce livre d’Eloisa James laisse donc la part trop belle aux enfants dans l’histoire et aux rapports des héros avec les enfants au détriment de la romance. Et nous n’avons pas autant rêvé que nous le souhaitions…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.