Le prix de ton corps de Leda Swann

 
Leda Swann - les soeurs Clemens 1 - Le prix de ton corps
Leda Swann – les soeurs Clemens 1 – Le prix de ton corps

Le prix de ton corps de Leda Swann

Note : ↓  

(Note de Miss A)

 

  • Série : Les soeurs Clemens – volume 1
  • Année : 2007
  • Éditions : J’ai Lu / Aventures & Passions / 2014

 

  • Contexte : 100% romantique
  • Ton : Tristesse, mélancolie, très érotique
  • Profil du héros : gentleman
  • Pays : Angleterre
  • Période : 19e
  • Protagonistes :  Caroline Clemens – Dominic Savage

Résumé : le père de Caroline Clemens, un banquier, se suicide après avoir tout perdu. Caroline à l’occasion d’une soirée rencontre Dominic Savage qui la prend pour la veuve de son père. Caroline doit épouser un Capitaine qui finalement ne veut plus l’épouser à présent qu’elle est ruinée. Elle pense alors elle aussi à se suicider ainsi que tuer ses frères et soeur. Comme elle veut mourir, elle se dit qu’elle ne veut pas mourir avant d’avoir fait l’amour. Elle se donne alors à Dominic Savage. Elle veut tuer ses frères et soeurs mais finit par y renoncer. Ils partent tous pour l’hospice, mais Dominic Savage arrive en sauveur un soir et les ramène chez lui. Bien entendu, ce gentleman a un marché à proposer à Caroline : être sa maîtresse en contrepartie.

____________________________________________________________

Avis sur le livre :

 

Romantiques s’abstenir !

Le livre est classifié dans la catégorie « Aventures et Passions » – Sensualité.

Je cherche encore le côté « aventures » dans le récit. L’histoire est quasi inexistante. Tout tourne autour du sexe dans le livre.

Je pars du principe que l’on peut toujours tout écrire en littérature érotique, mais tout dépend de la façon de le faire. Et je n’ai pas été conquise par l’angle qu’ont choisi les auteurs ni leur style.

C’est un couple qui a écrit le livre, et pour ma part, j’ai trouvé le livre davantage traité sous l’angle du plaisir masculin que du point de vue féminin.

Quant à la sensualité, elle est plus que crue. Passe encore pour la première scène pas trop mal décrite où les auteurs y vont en douceur pour attaquer quand même après quelques attouchements/préliminaires directement par une fellation. Ouille ! On s’attend quand même d’un livre pour femme à commencer par autre chose dans la chronologie d’une relation. Tout au long du livre, on a l’impression que tout est fait pour satisfaire les fantasmes sexuels du héros.

Après un débat au sein de la rédaction du blog au sujet du livre, nous trouvons que ce qui se passe dans le livre s’apparente dans la réalité à la sexualité d’un couple qui s’aime et se connaît bien. PAS à la découverte sexuelle d’un couple qui se connaît à peine.

La plupart des scènes nous sont apparues loin des fantasmes qui peuvent animer de nombreuses femmes au début d’une relation où l’on a envie de procéder par étape, dans le respect.

Dès le début du livre, le héros nous apparaît comme un « gros lourd » avec son flirt grossier. je ne parle même pas de son obsession pour le sexe à la limite de la pathologie dans le reste du livre.

Le tempérament obsessionnel du héros vis à vis du sexe et sa propension à vouloir exhiber sa relation avec Caroline révèlent des complexes d’infériorité importants.

Comment s’enticher du héros dans ces conditions là ?

Quant à l’héroïne, comment admirer une héroïne qui n’a pas de respect pour elle-même et préfère la prostitution au travail ?

Cerise sur le gâteau : Comment le héros peut-il parler d’amour alors que toute leur relation n’est basée que sur le sexe et qu’ils ne partagent rien d’autre dans le livre ?

Quid de la personnalité de la femme dans un couple ?

Idem pour l’héroïne qui tombe amoureuse d’un homme qui la traite comme un objet, pardon, plutôt comme un faire valoir et comme une esclave sexuelle. A moins d’être dans un schéma amoureux teinté de perversité, comment cautionner ce modèle sentimental ?

Aucun tabou dans le livre. Tout y passe : sodomie, fellation, jeux, etc. exposés par le biais de descriptions assez crues.

Aucune poésie. Et des mots parfois vulgaires. Est-ce un couple de camionneurs qui a écrit le livre ? Je me le demande…

Car un auteur pourrait écrire exactement la même chose, décrire les mêmes scènes, mais avec des mots choisis, avec une plus grande portée érotique, mais sans vulgarité.

J’ai lu des scènes érotiques dans « Double Scandale » d’Ashlyn Macnamara et « un cadeau empoisonné » de Julie Garwood qui éveillaient bien plus les sens en exposant les faits avec une prose poétique divine.

Derniers points :

– une personne désespérée au point de penser au suicide ne pense pas à faire l’amour. Une personne désespérée ne pense plus à rien. Elle n’a plus le goût à rien. Sa vie ressemble à un immense vide, un gouffre, un néant, au point que la seule issue semble la mort. Il n’y a plus rien d’autre que la mort qui l’habite tant son désespoir est immense et que la mort lui apparaît comme une délivrance. Alors vouloir faire l’amour juste avant de se suicider reste fort improbable…

– Dans un livre qui est censé être un divertissement, avoir une héroïne qui pense à se tuer et tuer ses frères et soeurs est complètement sordide.

Les points forts :

Les points faibles : une héroïne molle, de la vulgarité, pas d’histoire, un héros qui nous rappelle certains hommes à éviter à tout prix : les lourdingues égoïstes et obnubilés par le sexe.

____________________________________________________________

En détail :

 

♥  LE LIVRE VISUELLEMENT :

Titre : ♥♥♥♥♥

Tout à fait en phase avec l’histoire.

Couverture : ♥♥♥♥

Très jolie.

♥  DÉCRYPTAGE DU RÉCIT :

Histoire : ↓

Histoire caricaturale et quasi inexistante.

Une histoire avec des héros psychologiquement faibles et déséquilibrés.

Le seul point que j’ai apprécié : Quand le héros s’insurge d’entendre des personnes se moquer de la déchéance et de l’indigence de Caroline.

La date de l’histoire n’est même pas précisée !

Style : ♥

Pourquoi tant de vulgarité ?

Intelligence :

RAS.

Humour :

Rien.

Les personnages : ↓

Caroline  : L’héroïne n’a aucune aucune force de caractère sur tous les plans.

Sexuellement, n’importe quelle femme subissant ce traitement s’insurgerait ou subirait en serrant des dents, ne tenant que grâce aux émoluments qu’elle en tirerait. L’héroïne, elle, tombe amoureuse de son bourreau et ne se sent pas humiliée.

Une petite psychothérapie Caroline ?

Dominic Savage : Un lourdingue pervers qui prend Caroline pour sa poupée gonflable.

Les personnages secondaires : Même les personnages secondaires sont ennuyeux (exemple : Mme Hugues). Passe encore pour le capitaine en début de livre, Teddy et Dorothea dont on n’entend plus parler par la suite alors qu’ils réveillent le livre.

L’histoire d’amour :

Mais où est l’amour ? On se le demande…

Sexe :

Pour celles qui aiment être soumises ou trainées dans les clubs échangistes ou érotiques, il y a du potentiel dans le livre.

Dialogues : 

RAS

Rythme : ♥

Des longueurs, mais un rythme qui tient quand même la route.

Intrigue : ↓

1 intrigue amoureuse ? Suis même pas sûre…

A vous de laisser votre avis !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.