La maîtresse cachée de Mary Balogh

 

 Mary Balogh - La maîtresse cachée

 

 

Fiche de Mary Balogh


 

Note : ↓ (Note de Miss LOve)

Catégorie : Littérature sentimentale / Romance Historique

Titre : La maîtresse cachée

Série :

Titre original : The secret mistress

Auteur : Mary Balogh

Année : 2011

Éditions : J’ai Lu aventures & passions /2014

_______________________________________________________________

L’histoire

Protagonistes :  Angeline / Edward

Résumé : Angleterre 19ème siècle. Angeline attend avec impatience l’arrivée de son frère dans une auberge en périphérie de Londres. Elle se rend à Londres pour sa première saison. Seule dans une pièce de l’auberge, elle se fait accostée par un homme, Lord Windrow, qu’un autre homme, le Comte de Heyward, remet à sa place comme un benêt. Mais Angeline est séduite par le Comte qu’elle retrouve très vite à l’occasion de sa première saison. Le Comte de Heyward est cependant éprise d’une autre, Mlle Goddard, la fille de son ancien professeur à Cambridge. En dépit de cela, un soir, le Comte embrasse Angeline…

____________________________________________________________

EN UN MOT,

La maîtresse cachée

de Mary Balogh  :

Il m’a rarement été donné de lire un livre aussi ennuyeux (à l’image du héros) et ridicule (à l’imager de l’héroïne).

L’inconstance est à noter dans les livres de Mary Balogh qui passe ainsément du meilleur au pire. Et celui-ci remporte incontestablement la position du pire.

Lire ce livre jusqu’au bout fut une épreuve. Heureusement le dernier 6ème du livre devient attractif grâce à l’intrigue amoureuse d’un couple secondaire, qui lui, a beaucoup plus de relief que le couple de héros.

Des pages et des pages de dialogues stériles, peu attractifs, et de descriptions inutiles jonchent le livre. La première moitié du livre n’est d’aucune utilité. L’histoire stagne, ne mène à rien. La seconde frémit un peu et le récit n’évolue vraiment que dans le dernier 5ème.

Il m’apparaît que le choix des héros reste peu judicieux. Le héros est mou, sans consistance, plus ennuyeux qu’un feuilleton de l’Inspecteur Derrick , quant à l’héroïne, si le lecteur peut passer outre sa superficialité, il ne peut éviter  sa bêtise persistante tout au long du livre.

Seuls points positifs : le style et les pointes d’humour de Tresham, le frère de l’héroïne, un noceur notoire, et de Windrow, un débauché repenti.

Les points forts : le style, les pointes d’humour de deux personnages secondaires (Windrow et Tresham) dans leurs dialogues.

Les points faibles : le rythme, on dirait qu’il n’y a pas de trame à l’histoire, les protagonistes, les dialogues.

____________________________________________________________

EN DÉTAIL,

La maîtresse cachée

de Mary Balogh  :

 Titre : ♥♥♥

Beau titre qui respecte le titre original et l’histoire.

Couverture : ♥♥♥♥

Très jolie couverture.

Histoire : ↓

Mal élaborée, l’histoire semble fissurée dès le départ.

Même les premières pages n’apparaissent pas comme crédibles. Une personne telle qu’Angéline, émanant d’une famille de haut rang, fille et soeur d’un duc ne resterait jamais seule de surcroît dans une auberge. C’est inconcevable, surtout pour les anglais, très attachés aux manières, à l’éducation et à l’image publique.

De plus les cours de protocole sont stricts en Angleterre. Même si Angeline faisait fi des manières, elle saurait parfaitement ce que sa posture en regardant par le fenêtre au début du livre – poitrine et fessier ostensiblement mis à la vue de tous – induirait chez un homme.

Comme par hasard, qui débarque dans la pièce principale de l’auberge située en périphérie de Londres ? Les deux hommes dont le livre va principalement parler. la plupart des scènes sont tirées par les cheveux quand elles ne sont pas cousues de fils blancs. L’histoire du taureau qui fonce sur l’héroïne est proprement stupide.

L’auteur nous donne l’impression de s’être lancée dans ce livre de façon anarchique sans savoir elle-même où elle allait.

L’histoire ne prend corps qu’à la fin quand l’auteur se penche sur un autre couple et accélère le rythme.

Style : ♥♥♥

Bon style.

Intelligence :

Humour : ♥♥

Pour Trecham et Windrow seulement, l’humour de l’héroïne n’ayant pas eu l’effet escompté sur moi.

Dialogues : ♥

Des pages et des pages de dialogues sans intérêt, dont on se moque complètement, et qui frisent parfois le ridicule.

Les personnages : ↓

Difficile de faire pire dans les deux genres : un héros sans caractère, psychorigide, influençable, sans audace, d’un ennui sans équivalence, qui se sent l’obligation de sauver toutes les femmes en détresse et de veiller à leur réputation. Une héroïne idiote, frivole sans le côté amusant et glamour, manipulable, fade et ridicule dans ses faits comme dans ses dires.

L’histoire d’amour : ↓

Le héros se laisse « conditionner » par son entourage et presque forcer la main. L’amour ne semble pas naître naturellement entre ces deux êtres. Quel dépit pour le lecteur.

Sexe : ♥

RAS.

Rythme : ↓

Intrigues : ↓

A part l’intrigue de Windrow et Mlle Goddard, inutile de livre le livre pour celle des héros.

A vous de laisser votre avis !




Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.