Rien qu’un enchantement de Mary Balogh

 

Mary-balogh-Rien-qu-un-enchantement-romance-historique-in-the-mood-for-love

Note : ♥♥1/2

Sauvé par une mini intrigue

(Note de Miss Pop Art)

 

Rien qu’un enchantement de Mary Balogh

 

Fiche de Mary Balogh


  • Série : Le club des survivants – tome 4
  • Titre original : Only enchanting
  • Année : 2014
  • Traductrice : Viviane Ascain
  • Éditions : J’ai Lu / Aventures & Passions / 2016
  • Contexte : Régence
  • Ton : 100% romantique, mélancolique
  • Profil de héros : combattant de guerre
  • Pays : Angleterre
  • Période : 19e siècle
  • Protagonistes :  Flavian Arnott / Agnes Keeping

 

Résumé officiel : Lorsque Flavian Arnott, membre du Club des Survivants, revient de la guerre, il constate que Velma, sa fiancée, l’a trahi et a épousé un autre homme. Blessé, humilié, il s’est juré de ne plus jamais croire à  l’amour. Or, Velma est désormais veuve. Tout le monde s’attend qu’ils renouent… et Flavian panique. Sur un coup de tête, il demande la main d’Agnès, jeune femme tranquille et raisonnable qui entend elle aussi fuir la passion. Il croit ainsi préserver sa tranquillité d’âme. Mais le jour où Agnès s’aperçoit qu’il l’a épousée par dépit, il comprend qu’il ne pourra pas éviter les tourments du cœur.

__________________________________________________________

Notre Avis sur ce livre :

Rien qu’un enchantement de Mary Balogh

Un livre dans la même veine que les autres tomes de la série, ennuyeux et gnan-gnan à ceci près que cette fois, une intrigue (malheureusement pas la principale), retient l’attention du lecteur. On se demande souvent dans les livres de Mary Balogh si cette dernière prépare vraiment ses trames ou si elle écrit ses livres au fur et à mesure, portée par son inspiration. En effet, le lecteur ne cesse de s’interroger : mais où veut-elle en venir ?, tant l’histoire fait souvent du sur place. C’est ce qui se passe une fois de plus avec ce tome de la série « Le Club des survivants ».

Ce n’est que dans la seconde moitié du livre que le récit frémit avec le personnage, fort bien dépeint par ailleurs, de Velma, une femme vénale et manipulatrice, qui vient pimenter cette nouvelle histoire soporifique.

On pourrait comparer les histoires de Mary Balogh à une voiture de tourisme qui circule lentement en contemplant le paysage. Le lecteur a souvent envie d’appuyer sur l’accélérateur, surtout quand le paysage ne présente aucun intérêt. Bref, cette fois, grâce au personnage de Velma, qui nous rappelle avec bonheur la personnalité de Rebecca de Daphné du Maurier, la voiture de tourisme passe à la vitesse supérieure ! Cette femme capricieuse va tout faire pour ternir l’image de l’héroïne, par jalousie, esprit de vengeance et désir obsessionnel d’ascension sociale. Cette partie nous a beaucoup plu et nous a laissées sur une meilleure impression.

Pour le reste du livre, nous avons du mal à croire que le héros soit un don juan playboy, d’autant moins avec le handicap dont il souffre : le bégaiement. L’héroïne nous paraît souvent sans relief, voire soumise. Les dialogues sont un peu plats.

L’histoire avec la mère de l’héroine, bien que peu crédible, apporte également un petit rebondissement agréable au livre.

Globalement le livre se lit facilement, l’histoire d’amour demeure mignonne, sans rien d’extraordinaire. Grâce à Velma, ce livre peut être divertissant.

Une bien jolie couverture, bien que le vêtement nous semble anachronique et un beau titre.

__________________________________________________________

En détail :

Rien qu’un enchantement de Mary Balogh

Titre : ♥♥♥♥
Couverture : ♥♥♥♥
Histoire : ♥♥

Style : ♥♥♥

Intelligence :

Humour : ↓

Dialogues : ♥

Les personnages : ♥♥
L’histoire d’amour : ♥

Sexe : ♥

Rythme : ↓

Intrigues : ♥

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.