Pamela Clare - Plus fort que le destin

Plus fort que le destin de Pamela Clare

 

Pamela Clare - Plus fort que le destin

Plus fort que le destin de Pamela Clare

Note : ♥♥♥♥

 Aventures, dangers et séduction

(Note de Mademoiselle Rose)

Série : Les Highlanders du nouveau monde  – Tome 3
Année : 2012
Traduction : Dany Osborne
Tire original : Defiant
Éditions : J’ai lu aventures et passions / 2013 Contexte : Guerre d’indépendance américaine
Ton : suspense, impertinence
Profil du héros : soldat, Highlander
Epoque : 18e
Pays : Nouveau Monde – Etats Unis


Résumé officiel  (J’ai Lu pour elle – Aventures et passions):

1760 : La France et l’Angleterre se disputent le Nouveau Monde dans une guerre impitoyable. Piégés par le perfide lord Wentworth, les frères MacKinnon ont été contraints de s’enrôler sous ses ordres et ont juré de se venger. Or, un jour, sa nièce chérie, lady Sarah, est enlevée par les Indiens. Infiltré dans la tribu, Connor MacKinnon intervient au moment où la jeune fille va être offerte à un guerrier. Un combat à la loyale s’engage, dont Connor sort vainqueur, et la loi shawnee exige qu’il épouse la femme-trophée. C’est ainsi qu’il se retrouve marié à la nièce de son pire ennemi…

Résumé du blog :

Connor MacKinnon n’a pas eu le choix. Il hait les anglais mais s’est retrouvé, à l’instar de ses frères, contraint de combattre à leurs côtés sous peine d’être pendu.

C’est ainsi qu’il se voit confier la mission de retrouver de toute urgence Lady Sarah, la nièce de Lord Wentworth qui détient sa vie entre ses mains et exerce sur lui du chantage, celui que Connor s’est juré de tuer.

Quand il retrouve la jeune femme, captive d’une tribu indienne, Connor est prêt à tout pour la sauver et la « reprend » à un indien en gagnant un combat au corps à corps. Mais Connor se voit ainsi contraint non seulement de l’épouser, mais aussi de consommer la nuit de noces.

Le chef des combattants indiens, blessé dans son orgueil car on lui a dérobé sa future femme, décide de se venger de Connor et de récupérer Sarah.

Le retour au camp militaire s’avère donc pour Connor et Sarah une course contre la montre pour sauver leurs vies.

Et cette course se révèle d’autant plus difficile que Connor ne pense qu’à Sarah et la jeune femme qu’à celui avec qui elle vient de passer sa première nuit de femme.

Or, dans l’intérêt de tous, personne ne doit jamais savoir ce qu’il est advenu cette fameuse nuit…

 


Avis :

Nous avons eu la chance de lire le premier tome de cette série des Highlanders du Nouveau Monde et il nous avait déjà énormément plu.

Ce 3e et dernier opus nous a totalement conquises !

Il faut un sacré talent (et beaucoup d’audace !) pour oser intégrer les éléments du récits choisis par Pamela et y parvenir avec succès. La prise de risque était élevée mais Pamela Clare a su travailler ses idées avec génie sans choquer les lectrices.

Cette auteure possède un véritable don pour mêler aventures, suspense et romance. Elle nous gratifie d’importants détails historiques sans jamais lasser le lecteur ni couper le rythme de l’histoire. Les sentiments sont dépeints avec dextérité et finesse.

L’histoire du Nouveau monde est pourtant loin d’être le contexte historique qui a nos faveurs au blog et pourtant, les lectrices du blog ont tant aimé cette série que la plupart ont acheté le livre pour le garder en format papier et le relire plus tard. Des abonnées nous ont même posé des questions complémentaires sur ce récit et d’anciennes abonnées ont relu les tomes avec, nous ont-elle confié, toujours la même délectation.

Tout le plaisir que nous éprouvons à lire ce livre repose intégralement sur l’intelligence de l’auteure qui fait de cette histoire un récit haletant tant du point de vue de l’aventure que de la romance.

A lire impérativement !!

 

 

One comment

  1. « The French always look blank at the mention of the Auld Alliance – Andrew Neil. The idea that the French care or cared about Scotland is fantasy. Until quite recently it was not one but three or even four ethnicities divided by appalling roads. The Lowland Scots hated the Highlanders. Lord Macaulay pointed out that when the over weight Hanoverian George IV bounded » ashore at Leith in 1822 dressed in some absurd play actor »s get up made of tartan, nine out of ten Scotsmen thought « he was dressed in the attire of a cattle thief. In Thurso Museum, Caithness they recount with undisguised glee their part in destroying the remnants of the French finanaced Italo-Hungarian Bonnie Prince Charlie »s band. Barely any of the combatants in the Battle of Culloden were English and many not even Scottish. As for the expansionist tendencies », there was no reason to expand into Scotland since it was dominated by Norman families; Comyn, Le Bruc, Wallace and Balliol (Lyon anyone?). The Romans had weighed the place up (Tacitus) and decided not to bother and until the Industrial Revolution in England, no one did. However, I still pray that next time around the good Lord will see fit to place Scotland next to Turkey and then the bleating will stop rather abruptly.

     

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *