Ce merveilleux passé – Georgette Heyer

 

 Georgette Heyer - ce merveilleux passé

Ce merveilleux passé – Georgette Heyer

Note : ♥♥♥

Pas de véritable intrigue amoureuse

(Note de Rouge Toujours)


Série :

Année : ?

Traduction : Tanette Prigent

Tire original :  ?

Éditions : Milady/ Bragelonne/2016

Contexte : Régence

Ton : 100% romantique, suspense

Profil du héros : Aristocrate

Epoque : 19e

Protagonistes :  Le duc d’Avon  / léone


Résumé officiel  :

Alors que Justin, le duc d’Avon, se promène dans les rues de Paris, un adolescent aux cheveux roux et aux yeux bleus se jette sur lui. Cette rencontre, si peu protocolaire, amuse le duc et il décide alors de prendre l’adolescent pour page. Mais la ressemblance de ce dernier avec le comte de Saint-Vire, son pire ennemi, ne cesse de le troubler. Et si cette apparence cachait de lourds secrets ?

____________________________________________________________

Avis :

Ce merveilleux passé – Georgette Heyer

Le roman dans sa globalité est bien mené, avec talent par Georgette Heyer. Malheureusement,  elle nous présente un héros d’une quarantaine d’années, censé incarner un homme machiavélique. En lisant le livre, il nous a paru plus « papy » qu’autre chose. Tout le monde a beau le traiter de Diable, de Satan, dans son comportement et ses paroles, tout démontre le contraire. C’est un être au contraire calme, posé, raisonné qui a une très haute estime de lui-même. Il se complaît qu’on le compare au diable. cela flatte manifestement son ego. Mais cette image ne reflète pas la réalité que l’auteur nous dépeint.

La psychologie de l’héroïne a coincé. Outre la différence d’âge qui nous a dérangées, il y a également le fait que l’héroïne soit immédiatement soumise et acquise comme une esclave au héros. Puis soudainement, elle devient insolente voire déplacée, fruit d’une éducation d’enfant gâtée qui ne reflète pas non plus l’enfance misérable qu’elle semble avoie eue. L’héroïne est prétentieuse et c’est assez incohérent dans l’histoire. On ne compte plus le nombre de fois où elle méprise les gens en les traitant d’imbéciles, d’idiots, de sots, ce qui démontre plutôt sa bêtise. D’ailleurs, ce doit être le mot le plus utilisé dans le livre car tous les protagonistes passent leur temps à ce traiter de sots. Le lecteur n’en peut plus des insultes.

Les dialogues n’en finissent pas, avec des répétitions constantes de débutants. Le livre traîne en longueur.

Nous avons beaucoup aimé cependant que l’histoire se situe à cheval entre la France et l’Angleterre.

Dès le début du premier chapitre, on s’emmêle toutefois dans les noms, il a fallu relire deux fois les première pages. idem à 40% du livre, on s’emmêle encore dans les noms.

Tout le long du livre, on se dit « ce n’est pas possible, ce n’est pas avec lui qu’elle va finir ». On a espéré à un moment que ce serait avec le frère du héros. Mais non. C’est bien avec lui. Il n’y a pas d’intrigue amoureuse et dès le début l’issue est déjà annoncée car l’héroïne lui est toute acquise. Et l’on se dit alors : « tout ça pour ça… ».

Quel dommage car l’auteure a beaucoup de talent.

 

 

 

_______________________________________________________________

En détail :

Ce merveilleux passé – Georgette Heyer

Titre : ♥

Couverture : ♥

Style : ♥

Intelligence : ♥♥

Humour : ♥

Love : ♥♥

Sexe : ♥♥

Dialogues : ♥

Rythme : ♥

Intrigue : ♥♥

_________________________________________________________

Pour plus d’infos sur ce livre,

vous pouvez consulter la page sur le site de Milady  :

Ce merveilleux passé – Georgette Heyer


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.