Mariage à l’écossaise de Tessa Dare

 

 tessa-dare-mariage-a-lecossaise-les-heritieres-278-x-448

Mariage à l’écossaise de Tessa Dare

Note : ♥♥♥♥1/2

Formidablement innovant et divertissant

BEST OFF

(Note de Rouge Toujours)

 



Résumé officiel  :

Comment faire ses débuts dans le monde quand on est une jeune fille anxieuse et d’une timidité pathologique ?

Madeline Gracechurch est une godiche et elle le sait. Incapable d’affronter le badinage de la haute société, elle s’est inventé un soupirant pour qu’on lui fiche la paix : un fringuant Écossais, le capitaine Logan MacKenzie, qu’elle aurait rencontré à Brighton, et qui est fou d’elle car,  dans sa correspondance avec ce fiancé imaginaire, Madeline a toutes les audaces. Fort heureusement ses missives, égarées dans quelque caserne lointaine, resteront à jamais scellées.

C’est ce qu’elle croyait, jusqu’au jour où Logan MacKenzie vient frapper à sa porte  bien décidé à exiger tout ce qu’elle lui a promis dans ses lettres !

Avis :

Mariage à l’écossaise de Tessa Dare

Madeline Gracechurch est atteinte de timidité maladive. Pour autant, elle est intelligente, belle, et passionnée. Mais dès qu’elle est en présence d’un groupe de personnes, elle perd ses moyens.

Ainsi, pour éviter la première saison qu’elle voit arriver d’un œil inquiet, se crée-t-elle un amoureux fictif qu’elle nomme Capitaine Mackenzie afin d’éluder les bals. L’Angleterre est en pleine guerre, personne ne doutera du fait que ce militaire est loin d’elle, sur le front.

Aussi, afin que cette histoire puisse être crédible, envoie-t-elle de fausses missives pour faire croire à sa famille que ce prétendant existe bel et bien et qu’ils entretiennent une correspondance soutenue.

Madeline raconte au fil de ses fausses lettres qu’elle est ridicule, en train d’écrire à quelqu’un qui n’existe pas, devant une famille qui  croit fermement à cette histoire qui ne tient pas debout. Elle rit elle-même de ce qu’elle écrit et de ce qu’elle fait croire dans ses lettres et raconte un peu de son quotidien, persuadée que ses fausses lettres, sans réel destinataire, se perdront dans la nature.

Mais le capitaine MacKenzie existe bien et les services postaux lui ont bien fait parvenir les lettres. Et à la fin de la guerre, dix ans après avoir écrit la première missive, alors qu’entre temps, elle s’est arrangée pour faire croire à tous que son chevalier servant était mort sur le champ de bataille, voilà que le capitaine MacKenzie débarque à sa porte et exige de l’épouser. Car il compte bien s’approprier ses terres et son château.

Il fallait oser ! Une fois de plus, Tessa Dare confirme qu’elle a une personnalité et un esprit hors du commun. Nous avions déjà noté l’originalité de ses récits et son humour audacieux. Elle récidive avec ce tome trois de la série « Les héritières ».

L’idée de départ de ce livre est tout bonnement incroyable. Les lettres sont drôles à souhait. Les dialogues plein d’esprit. C’est du grand Tessa Dare. L’héroïne est craquante car elle est consciente de ses défauts et rit d’elle-même. Nous aussi, nous avons beaucoup ri. Le livre est plein d’humour, d’impertinence, d’humanité. Le héros, un peu bourru au départ, révèle ensuite une personnalité responsable et protectrice envers ses proches et la femme dont il est peu à peu en train de tomber amoureux. Car même s’il vient pour s’accaparer le château et les terres, il va être pris à son propre piège et tomber follement amoureux de cette femme qui était déjà l’objet de ses fantasmes à travers les lettres. Nous allons découvrir le héros devenir peu à peu jaloux. Puis il y aura un quiproquo sur un objet qu’il va offrir à Madeline et ils vont s’écarter pour mieux se retrouver.

La tante de Madeline incarne un personnage secondaire tout à fait charmant qui donne du piquant au livre. Elle prépare des décoctions douteuses avec lesquelles les personnages attrapent des boutons.

Le héros est flanqué d’acolytes en souffrance, mais c’est traité avec humour et tout passe bien dans le livre, même le fait que l’héroïne fasse une fixation sur la reproduction des homards (bizarre, non ??).

Un excellent livre, plein de douceur que l’on lit avec plaisir et qui nous fait voir la vie en rose par la joliesse des sentiments dépeints, l’esprit d’équipe, le sens de la famille, et la loyauté décrite au fil des pages. Impossible de le lire sans sourire.

Bravo à Tessa Dare !

Et merci à J’ai lu pour toutes leurs nouvelles séries de couvertures très très réussies. Bravo !

 

____________________________________

Titre : ♥♥♥♥ Couverture : ♥♥♥♥♥

Style : ♥♥♥

Intelligence : ♥♥♥♥ Humour : ♥♥♥♥

Love : ♥♥♥♥

Sexe : ♥♥♥♥ Dialogues : ♥♥♥♥ Rythme : ♥♥♥♥

Intrigue : ♥♥♥♥

Série : Les héritières – Tome 3
Année : 2015
Traduction : Julie Guinard
Tire original : When a Scot ties the knot
Éditions : J’ai lu aventures et passions / 2016 Contexte : Mariage, héritage, Ecosse, clan
Ton : Humour, impertinence
Profil du héros : Highlander
Epoque : 19e Pays : Ecosse

Mariage à l’écossaise de Tessa Dare sur le site de J’AI LU

____________________________________________________________


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.