Les Vampires de Manhattan de Melissa de la Cruz

 

Melissa de la Cruz - les vampires de manhattan

Les Vampires de Manhattan de Melissa de la Cruz

Note : ♥

Un bon livre

 

  • Série : Les vampires de Manhattan
  • Format : Livre
  • Année : 2006
  • Éditions : Albin Michel Jeunesse / Wiz / 2007

 

  • Contexte : Bit Lit
  • Ton : suspense
  • Profil du héros : vampire – créature des ténèbres
  • Pays : Etats-Unis
  • Période 19e
  • Protagonistes : Theodora van Alen /Jack Force

 

Résumé de l’intrigue :Mimi et son frère Jack sont les coqueluches du lycée ultra chic Duchesne, à New York. Ils évoluent dans un petit groupe d’élites branchées qui ne se mêlent pas aux autres. Theodora, une des élèves, succombe peu à peu au charme mystérieux et envoûtant de Jack qui semble curieusement s’intéresser à elle, alors qu’ils sont très différents. Au même moment, une élève est retrouvée morte, vidée de son sang. Des manifestations physiques étranges apparaissent également chez Théodora. Qui est-elle vraiment ? Qui a tué cette fille ? Et que lui veut étrangement Jack, pourtant si snob et si distant ?

____________________________________________________________

Le livre en un mot : L’histoire est creuse, quelconque. C’est une histoire d’amour sans saveur. Il y a juste un peu de compétition entre les deux femmes et les interrogations de l’héroïne. Le contexte est néanmoins intéressant (vampires, parallèle avec les anges, etc.). Tout le succès du livre repose sur le talent indéniable de Mélissa de la Cruz qui d’une histoire banale réussit formidablement à faire un livre à suspens, avec des chapitres rythmés et des chutes intelligentes. Bravo à l’auteur. A mon sens, tout repose sur son talent qui permet de maintenir le lecteur en haleine. A lire. Un bon divertissement.

 

_______________________________________________________________

Couverture :

Pas exceptionnelle, mais sympa. Moderne, jeune.

Style : ♥

Melissa de la Cruz n’aura pas de prix pour son style, c’est sûr. La grande littérature, elle passe à côté. Néanmoins son style est fluide et se lit aisément.

Intelligence :

Beaucoup de talent. Un don pour les chutes à la fin des chapitres et pour garder en haleine le lecteur alors que l’histoire n’a rien de terrible. Une véritable intelligence dans le montage du livre. Du coup, on dévore le livre.

Humour :

Dommage. Aucun humour dans le livre. Il aurait été pourtant facile de glisser quelques répliques. Mais  c’est un choix de l’auteur.

Love :

L’histoire d’amour est basée sur l’axe « Je l’aime, mais c’est impossible. Il est trop bien pour moi et il est un ennemis. On ne fait pas partie du même monde ». Avec un effet « Cendrillon » : Il est merveilleux, beau, riche, puissant, c’est une élite, il est différent, etc. et il craque pour moi, le vilain petit canard ou presque qui est un cygne quand on y regarde de plus près.

Sexe :

Le livre s’adresse avant tout à des ados. On reste chaste.

Dialogues :

Rien d’extraordinaire.

Rythme :

L’auteur a un don pour aller vite, ne pas lasser, et réussir ses enchainements. Ou alors le correcteur/correctrice de ses livres est brillant et devrait devenir écrivain.

Intrigue :

Du suspense. Qui a tué la jeune femme et qui est véritablement Theodora van Alen ?

Et que va-t-il se passer entre Jack et elle. Les vies antérieures viennent se mêler au présent, les anges aussi. Theodora va partir en mission. Une intrigue maintenue par le talent de l’auteur.

_________________________________________________________

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.