Les secrets de Sir Richard Kenworthy de Julia Quinn

 

 

Les secrets de Sir Richard Kenworthy de Julia Quinn

Note : ♥♥1/2

Un sentiment dérangeant

(Note de Miss A.)

Série : Le quartet des Smythe-Smith – tome 4
Année : 2015
Traduction :
Tire original : The secret of Sir Richard Kenworthy
Éditions : J’ai lu aventures et passions / 2017 Contexte : Régence
Ton : 100% romantique
Profil du héros : aristocrate
Epoque : 19e Pays : Angleterre


Résumé officiel  (J’ai Lu pour elle – Aventures et passions):

Iris Smythe-Smith a l’habitude de passer inaperçue en société… sauf lorsqu’elle monte sur scène avec ses cousines pour massacrer Mozart. Et c’est justement à l’occasion du traditionnel concert familial que sir Richard Kenworthy la remarque. Quelques jours plus tard, il demande sa main. Mais Iris n’est pas idiote. Quel homme séduisant aurait le coup de foudre pour une fille aussi insignifiante qu’elle ? Sir Richard a une raison cachée de vouloir l’épouser, et elle entend bien découvrir laquelle avant de donner sa réponse. Sauf que, surpris dans une situation compromettante, les voilà mariés dans la foulée…

Avis :

Un roman qui débute plutôt bien puis devient très vite dérangeant quand le secret du héros est enfin découvert. L’épilogue est heureux et « tout finit bien dans le meilleur des mondes » mais il n’en demeure pas moins qu’une bonne partie du livre nous a laissé une drôle de sensation en le lisant.

A notre sens, le héros n’est pas non plus à la hauteur des attentes des lecteurs : Il se défile souvent et son idée qu’il masque une bonne partie du livre s’avère abominable. Son comportement avec sa soeur se révèle inapproprié, trop faible, dénué d’ascendant. Il ne fait pas preuve de force et peine à incarner la virilité dans toute son essence. Avec Iris qu’il épouse, les lectrices du blog ont trouvé qu’il était « nul » (je cite le mot du débrief) à la réconforter et à l’épauler ou  à lui imposer son dessein. Bref,  à la fois incapable d’être un homme fort et autoritaire et un homme tendre et réconfortant. Du coup, il ne se positionne nulle part et déplaît.

La soeur aînée est très antipathique jusqu’à ce que l’on découvre son secret à elle, à la fin du livre et que notre regard sur elle change. C’est une vraie tête à claques tout au long du récit. Elle se révèle inconsistante et mal éduquée, il faut bien le dire.

Son secret servira de dénouement à cette histoire un peu malsaine qui laisse certain malaise à la fermeture du livre. Malheureusement, le dénouement arrive très tard dans l’histoire qui manque cruellement de légèreté.

L’héroïne, quant à elle, est parfaite. Trop parfaite. Trop contemporaine, trop dans la raison et la mesure. Parfois, l’on voudrait la pimenter, la secouer, lui apporter une certaine vigueur qu’elle ne s’autorise pas. Elle reste obstinément parfaite.

On notera la très belle couverture avec une jeune fille en parfaite adéquation avec l’héroïne.

Un avis mitigé, donc, pour ce livre de Julia Quinn qui ne s’affiche pas comme l’un des meilleurs…

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *