Joanna Bourne - Le maître du secret

Le maître du Secret de Joanna Bourne

 

 

 Joanna Bourne - Le maître du secret

Note : ♥♥♥♥♥

Une pépite historique !

(Noté par Miss A.)

Le maître du Secret de Joanna Bourne

 

  • Série : –
  • Titre original : The forbidden rose
  • Année : 2010
  • Traducteur : Lionel Evrard
  • Éditions : J’ai Lu / Aventures & Passions / 2015
  • Contexte : Révolution / Terreur, policier, espionnage
  • Ton : suspense
  • Profil de héros : espion
  • Pays : Paris
  • Période : 18e siècle
  • Protagonistes :  William Doyle / Marguerite de Fleurignac

 

Résumé officiel : Après une série d’assassinats dans leurs rangs, les Services secrets britanniques dépêchent leur meilleur espion en France, en pleine tourmente révolutionnaire. William Doyle a pour mission d’éliminer le marquis de Fleurignac, soupçonné de travailler pour le  gouvernement français. Dans les ruines du château pillé, il ne trouve qu’une jeune fugitive qui n’est autre  que Marguerite, la fille de Fleurignac, dont elle prétend être la dame de compagnie. Lui-même se présente sous le nom de Guillaume Lebreton et, convaincu qu’elle va le mener au marquis,  il propose de l’escorter. Et voici bientôt nos deux imposteurs dans un Paris dévasté par la Terreur où les attendent mille périls…

__________________________________________________________

Notre Avis sur ce livre :

Le maître du Secret de Joanna Bourne

Pour celles qui aiment les romans historiques, ce livre est une pépite !

Que l’histoire plaise ou non, elle ne peut laisser indifférent. Les détails historiques sont fouillés, précis, et le contexte si bien dépeint qu’on s’y croirait !

Nous reprochons souvent aux romances historiques de n’être historique que par le prisme de l’habillement, des habitudes aristocratiques et des décors. Cette fois, vous pénétrez dans l’histoire comme à travers un film.

Ce livre, écrit de surcroît par une anglophone, nous plonge si merveilleusement dans le Paris révolutionnaire que l’on sent l’odeur du sang, de la trahison, de l’espionnage et de la délation. Nous sommes totalement transportés presque deux siècles et demi plus tôt à l »époque de la Terreur. L’auteure est si talentueuse que nous sentons l’humidité des prisons, nous entendons le bruit des gens dans les rues, nous ressentons la peur comme les protagonistes, nous respirons la rue et la campagne comme eux.

Les moult descriptions sont toutes agréables et le style de l’auteur ainsi que son rythme fait que l’on ne s’ennuie pas une seconde à la lecture de cette œuvre, même si le rythme est lent. Pas une seconde l’on a envie de refermer l’ouvrage de Joanna Bourne.

L’auteure arrange parfois un peu à sa sauce l’histoire de France pour tirer la couverture aux anglais. mais c’est de bonne guerre. La plus grande partie des détails sont vrais et très bien documentés.

De multiples rebondissements attendent le lecteur qui va suivre les tribulations d’un espion anglais et de la fille d’un noble. Mais leur amour, même en pleine Terreur rend tout possible.

Dès le départ, déguisé en commerçant, Doyle pense avoir trouvé ce qu’il cherche  : la fille de Fleurignac. Le marquis a disparu, mais pas sa fille qui prétend être une gouvernante. Doyle l’emmène avec lui jusqu’à Paris pour retrouver son père, accusé de traitrise par les anglais. Il aurait vendu le nom de personnalités importantes aux Français, personnalités dont certaines ont déjà été assassinées.

Sur le chemin qui mène à Paris, les deux jeunes gens deviennent amants.

Mais à peine Marguerite est-elle arrivée à Paris q’elle apprend que son père s’est enfui. Et dans leur  hôtel parisien, elle découvre tout à son aise, en maître des lieux, son oncle, . Proche de Robespierre, ce dernier est prêt à tout pour se débarrasser de Marguerite et de son père afin de s’accaparer leurs bien et poursuivre son ascension sociale.

Doyle, de son côté rejoint des équipes relais composées d’espions très organisés. Mais il n’a pas confiance dans l’oncle de Marguerite. Toutefois, il entend mener son enquête à bien pour retrouver le père de Marguerite au plus vite. Il comprend qu’il devra aussi protéger Marguerite. Car peu de temps après, il la revoit et il lui semble bien qu’elle a été droguée ou que l’on a tenté de l’empoisonnée.

Nous regrettons l’héroïne un peu facile qui cède trop vite au héros, mais l’auteure, avec toute son intelligence, le justifie parfaitement : en cette période précaire qu’est La Terreur, qui sait si demain l’héroïne ne sera pas elle-même  guillotinée. Elle doit donc profiter de chaque bonheur qui se présente compte tenu du futur incertain qui l’attend. Toutefois, ses sentiments sont eux aussi, un peu trop rapide à l’égard du héros. En à peine quelques jours.

Le héros est idéal, protecteur quitte à y laisser sa peau. Et au blog, on aime les vrais hommes prêts à tout pour une femme !

Les points forts : Un récit excellent et de très grande qualité, énormément de détails historiques, beaucoup de suspense, une belle histoire d’amour, des personnalités bien dépeintes et éclectiques. Tout est parfaitement justifié par l’auteur.

Les points faibles : un début assez bof. Une héroïne qui tombe amoureuse trop vite. L’histoire prend toute son ampleur à l’arrivée de Marguerite et William à Paris. Les anglais tirent un peu la couverture à eux…

 

__________________________________________________________

En détail :

Le maître du Secret de Joanna Bourne

Titre : ♥♥♥
Couverture : ♥♥♥♥
Histoire : ♥♥♥♥♥

Style : ♥♥♥♥

Intelligence : ♥♥♥♥

Humour : ♥

Dialogues : ♥♥♥

Les personnages : ♥♥♥♥

L’histoire d’amour : ♥♥

Sexe : ♥♥

Rythme : ♥♥♥♥

Intrigues : ♥♥♥♥

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.