Le Corsaire au grand coeur de Julie Anne Long

 

Le Corsaire au grand coeur de Julie Anne Long

Note : ♥♥1/2

Des héros peu convaincants

(Note de Miss A.)

Série : Pennyroyal Green – tome 10
Année : 2015
Traduction : François Delpuech
Tire original : It started with a scandal
Éditions : J’ai lu aventures et passions / 2017 Contexte : Régence
Ton : 100% romantique
Profil du héros : aristocrate
Epoque : 19e Pays : Angleterre


Résumé officiel  (J’ai Lu pour elle – Aventures et passions):

Ancien corsaire rescapé d’une attaque sanglante dont il garde de graves séquelles, lord Lavay décide de passer sa convalescence à Pennyroyal Green. Peu enclin à s’occuper de la domesticité, il engage une gouvernante. Au premier abord, Elise Fountain lui paraît bien terne, pourtant elle se révèle une femme à poigne qui rétablit un peu d’ordre et de discipline dans la maison. Elle a même un sacré toupet, il s’en rend vite compte à ses dépens, et une grâce, une sensualité qui ne le laissent pas de marbre. Alors, de jour en jour, le désir s’attise jusqu’au moment où la passion balaiera ses réticences.

Avis :

 

Il m’est excessivement pénible de parler de cet ouvrage de Julie Anne Long.

Tout d’abord parce que les livres de cette série Pennyroyal Green constituent à mes yeux des chefs d’œuvre. Mais aussi parce que, pour l’avoir interviewée, Julie Anne Long n’est pas seulement une écrivaine de talent mais aussi une personne charmante, ouverte d’esprit et originale.

Je suis donc d’autant plus tristre de devoir parler négativement de cet opus qui nous a toutes, à l’unanimité, déçues.

Voici les raisons invoquées à la réunion du blog pour justifier notre sentiment négatif sur ce livre:

  • Un héros extrêmement mal aimable, voire même impoli, à qui l’on renverserait bien un seau sur la tête en lui demandant pour qui il se prend. Il est odieux.
  • Une héroïne qui fait très vieille fille, à qui l’on a du mal à s’identifier et qui a un fils. Sa personnalité s’apparente davantage à celle d’une mère que celle d’une femme, d’une épouse.
  • Des héros qui font « couple de vieux à la retraite »
  • Un récit qui manque de rebondissements
  • Points positifs :  la très belle couverture et les dernières pages, qui nous laissent dans un état d’excitation incommensurable car nous attendons toutes les aventures de Lyon Redmond avec une impatience  croissante depuis le début de la série et les derniers mots sont pour lui, annonçant la prochaine histoire.

 

 

Cet opus ne représente pas le meilleur de la série. C’est une histoire tendre. Le rythme est lent, rien ne le distingue particulièrement. On ne peut malheureusement le qualifier de chef d’oeuvre.

Attendons le suivant révélant enfin l’histoire de Lyon Redmond…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.