Lady Chance de Sherry Thomas

 

 ♥♥1/2

 Lady Chance de Sherry Thomas

Des dialogues brillants

mais une histoire d’amour fort ennuyeuse

 

Sherry Thomas - lady Chance - romance historique - inthemoodforlove.eu

(Note de Rouge Toujours)

 

 

 

  • Série : –
  • Titre original : The Luckiest lady in London
  • Traduction :
  • Année : –
  • Éditions : Aventures & Passion – J’ai Lu /2013

 

  • Ton :  Humour
  • Contexte : Aventure, régence
  • Pays : Angleterre
  • Période : Fin 19e
  • Protagonistes :  Louisa  / Wrenworth

 

Résumé officiel : Félix, marquis de Wrenworth, est considéré à Londres comme le gentleman idéal. En réalité, c’est un cynique qui cache une âme blessée et a juré de ne jamais aimer. Et comme un manipulateur sait en reconnaître un autre, il n’a aucun mal à percer à jour Louisa Cantwell, qui joue les jeunes filles candides alors qu’elle cherche juste à harponner un riche époux. Séduit par son pragmatisme, Félix lui propose de devenir sa maîtresse, mais Louisa a de plus grandes ambitions. De difficiles négociations s’engagent entre les deux imposteurs qui ne nourrissent aucune illusion l’un envers l’autre. Dans ce jeu cruel et désespéré, chacun veut être le chat qui croquera la souris. Pourtant, quand le véritable amour fleurit, les coeurs fraudeurs tombent dans leur propre piège.

________________________________________________________

Avis sur le livre

Lady Chance de Sherry Thomas

Autant de bon que de mauvais.

Nous avons adoré ce livre pour les dialogues enlevés, d’une rare intelligence. La première fois que nous rencontrons autant d’intelligence dans un livre !

La finesse de l’auteure, saisissante, perce dans de nombreux dialogues et pensées des protagonistes.

Le début du livre est une très grande réussite, avec du rythme, des dialogues très bien tournés. Nous rentrons immédiatement dans cette histoire où un aristocrate désabusé joue à se créer le personnage de l’homme parfait. Ce dernier va tomber amoureux d’une jeune femme prête à tout pour faire un mariage avec un homme bien et aisé afin de sauver sa famille.

Si l’héroïne nous a tout de suite plue avec son côté pragmatique, son courage, sa volonté sans pour autant vouloir se sacrifier ni jouer les victimes, le héros, lui, a eu moins de chance. Sans profondeur, menteur, sans vrai tempérament et même irrespectueux, ce n’est pas le genre de héros pour lequel nous craquons.

Si l’histoire décolle bien au début, ensuite, elle atterrit pour devenir d’une incroyable lenteur et il nous a tenté de sauter des pages…

L’histoire d’amour, mignonne, reste cependant trop convenue et le récit sans surprise.

L’héroïne devient chiante au fur et à mesure du récit une fois mariée.

Pourtant l’auteur essaie de créer des rebondissements une fois le couple installé mais ça ne prend pas.

Le livre se diviserait en deux parties : la première raconte la rencontre des héros, leur séduction réciproque et la naissance de leurs sentiments. La seconde partie du livre, les héros sont mariés et connaissent une crise qu’ils parviennent à surmonter.

On s’est ennuyé ferme, à vrai dire, surtout dans la 2e partie. Heureusement que les dialogues relevaient un peu le tout. Nous l’avons lu jusqu’au bout pour l’intelligence de l’auteur.  Mais sinon nous aurions lâché le livre.

 

Les points forts : Les dialogues, l’humour, l’intelligence de l’auteur, l’héroïne, les cancans, la tante de l’héroïne. Très bon style

Les points faibles : Beaucoup d’incohérences, la plus conséquente étant celle sur laquelle respose l’intrigue amoureuse : si le héros porte le masque des convenances et tente de passer pour l’homme idéal, il n’a en revanche rien à démasquer de mystérieux dans l’attitude de Louisa. TOUTES les jeunes femmes de cette époque cherchent la même chose et se battent chacune avec leurs armes pour y parvenir : trouver un mari fortuné qui leur apporte protection et si possible élévation sociale. C’est une question de survie dans cette société machiste du 19e siècle. Que Louisa tente de se montrer sous son meilleur jour pour y parvenir apparaît comme une évidence, à l’instar de n’importe quelle autre  femme en quête d’un époux. Alors je ne vois pas en quoi le héros démasque son « jeu ». C’est celui de toute les femmes de l’époque et encore de beaucoup aujourd’hui. 

Autre incohérence : même si l’héroïne est parrainée pour sa première saison, elle émane toutefois d’une famille qui, sans être riche ni impécunieuse, n’en est pas moins modeste. Les saisons coûtent cher. Alors comment fait-elle pour posséder les toilettes nécessaires pour assister aux soirées, être parfumée, payer les transports, etc.

Page 131 : le héros est d’un irrespect et d’une grossièreté à couper le souffle avec la soeur de l’héroïne, Federica, celle qui a été marquée par la vérole.

De façon globale : trop de sexe, notamment dans certains dialogues trop crus et triviaux.

____________________________________________________________

En détails :

 

Lady Chance de Sherry Thomas

 


Titre : ♥♥♥

Couverture : ♥♥♥

Histoire : ♥♥

Style : ♥♥♥♥♥

Intelligence : ♥♥♥♥♥

Humour : ♥♥

Dialogues : ♥♥♥♥

Les personnages : ♥♥

L’histoire d’amour : ♥♥

Sexe : ♥ – Trop de sexe

Rythme : 

Intrigues : ♥♥

A vous de laisser votre avis !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.