La dame à l’éventail de Suzanne Enoch

 

La dame à l’éventail de Suzanne Enoch

Note : ♥♥


(Note de Mlle Rose)

Série : Leçons d’amour – tome 1
Année : 2002
Traduction : Agathe Nabet
Tire original : –
Éditions : J’ai lu aventures et passions / 2017 Contexte : Régence
Ton : 100% romantique
Profil du héros : Aristocrate, Espion
Epoque : 19e Pays : Angleterre


Résumé officiel  (J’ai Lu pour elle – Aventures et passions):

Lady Georgiana Halley et ses amies sont formelles : les hommes modernes ne savent plus courtiser les dames et auraient bien besoin de leçons d’amour courtois. Aussi Georgie décide-t-elle de s’attaquer au pire de tous : lord Dare, une vraie canaille. Elle le connaît bien puisque, six ans plus tôt, il a volé sa virginité pour gagner un pari. L’heure de la revanche a donc sonné ! Lorsqu’il sera transi d’amour, elle le chassera sans remords. Le cœur brisé, il comprendra enfin qu’on ne joue pas impunément avec le cœur des femmes.

Un plan ambitieux qui laisse peu de place à l’imprévu… et aux débordements de la passion.

Avis :

L’idée de départ nous a semblé ridicule et les premiers chapitres maladroits. Le sujet nous est apparu très mal introduit, et nous avons eu du mal à adhérer à la mentalité de l’héroïne. Avilie par le héros des années plus tôt, elle souhaite le faire tomber fou amoureux d’elle puis le laisser comme une vieille chaussette pour qu’il souffre.

L’idée, infantile, révèle une personne qui a une haute opinion d’elle même et de ses capacités. Que l’héroïne souhaite se venger, c’est tout à fait naturel et humain. Le héros s’est joué d’elle en la mettant dans son lit à la suite d’un pari, et l’a abandonnée ensuite. Nous concevons tout à fait qu’elle ait voulu se venger de sa cruauté. Mais qu’elle pense lui faire tourner la tête et le larguer, c’est incohérent après le premier épisode de leur relation.

La relation je t’aime/je te déteste nous a cependant beaucoup plu. Le héros aurait gagné à être plus audacieux. Quant à l’héroïne, dont certaines réactions frisent l’hystérie, nous n’avons pu nous y faire.

Autre incohérence : l’héroïne débarque chez le héros sous le fallacieux prétexte de s’occuper de ses tantes malades. De quel droit ? Et ne faisant pas partie de la famille, comment peut-elle s’imposer ainsi et faire comme si elle était chez elle ? Nous avons trouvé son sans-gêne assez criant dans le livre. De même, les tantes s’attendaient spontanément à ce que l’héroïne vienne s’installer chez elles, comme s’il était normal qu’une jeune lady fortunée de 25 ans vienne jouer la garde malade de deux vieilles dames dans une maison voisine appartenant au débauché qui l’a déflorée.

Bref, Suzanne Enoch fait partie de nos auteures préférées mais ce livre regorge d’incohérences.

Autre incohérence : l’héroïne, Gerogina, veut que le héros, Dare, tombe amoureux d’elle. or, elle dit à la future fiancée de Dare que c’est pour qu’il soit encore plus amoureux d’elle (la fiancée) que Georgina le séduit et lui donne une leçon. C’est complètement absurde…surtout si le héros tombe amoureux de l’héroïne…

Il faut dire que Suzanne Enoch avait mis la barre très très haut avec sa série Scandaleux écossais. Difficile de faire aussi bien…

____________________________________

Titre : ♥♥♥ Couverture : ♥♥ Style : ♥ Intelligence : ♥ Humour : ♥
Love : ♥♥ Sexe : ♥♥ Dialogues : ♥♥ Rythme : ♥ Intrigue : ♥♥

____________________________________________________________


 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *