Interview en Français – Sara Bennett

Sara Bennett - Une courtisane Ingénue Sara Bennett - Une ingénue séductrice Sara Bennett - l'ingénue solitaire

Interview en Français – Sara Bennett

 

20 novembre 2014

Dans son plus lointain souvenir, Sara Bennett se souvient d’avoir toujours écrit. Et pour notre plus grand plaisir à toutes, cet écrivain australien a réalisé la série Victorienne sur les Soeurs Greentree, l’histoire de trois sœurs toutes différentes aux destins tout aussi dissemblables, mais toutes, trouveront, bien sûr, l’amour. Avec humour, Sara Bennett nous transporte dans de joyeuses aventures. Mais qui est Sara Bennett ?

 

1) Nous avons eu un coup de Coeur pour Vivianna Greentree et Lord Montegomery. Comment définissez-vous vos héros ?

Mes héros sont forts, honorables et sexy, avec le sens de l’humour. J’ai essayé d’écrire sur des héros sombres, torturés, plusieurs de mes héros ont un passé très malheureux, mais ils parviennent à surpasser cela, avec l’aide de l’héroïne. Mais sombres, non, je ne peux pas y parvenir. Ils finissent toujours par sortir des blagues !

2) Comment trouvez-vous les noms de vos héros ? Avez-vous le droit d’utiliser de vrais noms aristocratiques ?

J’essaie de ne pas utiliser de vrais noms ni de vrais titres – Le Duc de Bedford, etc. – mais je suppose que parfois cela doit arriver. Il faut se souvenir que mes livres se passent plusieurs siècles plus tôt, alors je ne pense pas que quiconque en serait offensé. En général, j’attrape un nom dont la sonorité est agréable et je lui attache un titre. Le prénom, c’est très important et peut devenir compliqué. Je trouve qu’il faut que je connaisse mes personnages avant de pouvoir écrire sur eux, et parfois, si je n’avance pas, le changement d’un nom peut m’emmener dans une direction totalement inédite. « Vivianna » était le prénom parfait pour une personne avec le sens de l’intuition et un caractère qui ose. « Oliver » a un ton aristocratique, avec des facettes cachées.

3) Nous avons beaucoup aimé les paragraphes sensuels que vous avez écrits. Ils sont subtils et très bien construits. Est-il délicat pour un écrivain de romance, d’écrire ces scènes sachant que les personnes que l’on connaît va les lire ?

Merci beaucoup. J’essaie de faire de mes scènes sensuelles des scènes réalistes, avec beaucoup de conversation… Et bien ils parlent la plupart du temps de toute façon ! ces scènes sont un peu compliquées à écrire. Ma première tentative peut être maladroit mais je les réécris en faisant un meilleur travail et plonge dans le moment. J’essaie de ne pas penser à ceux qui vont les lire. Si vous pouvez vous perdre dans la tête de vos personnages, c’est tout ce qui compte. Que ressentent-ils ? C’est la plus importante question.

4) Quel écrivain de Romance historique préférez-vous ou quel livre préférez-vous ?

Mon histoire de Romance historique a changé au fil des années. J’ai eu différents coups de cœur pour des auteurs, où j’ai voulu lire absolument tout ce qu’ils avaient écrit. En ce moment, c’est probablement Diana Gabaldon et sa série Outlander. Je les ai lus d’un coup et là je suis en train de les relire. Mais si je devais choisir un livre qui me tient à cœur depuis toujours, ce serait « Persuasion » de Jane Austen. J’aime beaucoup cette histoire d’amour perdu puis retrouvé. Ça me fait toujours pleurer.

4) Avez-vous un plat préféré ?

J’ai des allergies alimentaires ennuyeuses, alors en ce moment, je suis plutôt portée sur le sans gluten et les gâteaux au fromage sans lait. Je sais, cela paraît ennuyeux, mais quand vous ne pouvez manger les vrais aliments, vous en êtes très heureuse, lol.

5) Quelles sont vos Fleurs préférées ?

Dans les jardins, plus particulièrement les roses anciennes qui exhalent un parfum. Comme vous le savez, Joséphine Bonaparte avait un merveilleux jardin de roses à la Malmaison et j’ai toujours rêvé de le voir. Pour les fleurs en vases, ma préférence va aux Lys. J’aime la façon dont ils s’ouvrent lentement et leur senteur ressemble au paradis.

6) Avez-vous un mot préféré dans le dictionnaire ?

Si j’ai un mot préféré ? Je ne pense pas. J’ai souvent des expressions anciennes que j’ai découvertes et dont j’ai trouvé l’origine. Plus c’est obscure, mieux c’est !

7) Qu’appréciez-vous le plus chez les gens ?

Je trouve les gens intéressants. Je suppose que c’est l’écrivain en moi qui parle. Mais, ce que je préfère le plus chez les gens, c’est la gentillesse. Tout le monde est si occupé de nos jours, dans un tel tourbillon, que prendre le temps de dire quelque chose de gentil fait toute la différence.

8) Pourriez-vous vous définir en trois mots ?

Introvertie, généreuse, perfectionniste.

9) Si vous n’aviez pas été Sara Bennett, célèbre auteur de Romance historique, qui auriez-vous été ?

Quelque chose de complètement différent de qui je suis. Une grimpeuse de montagne ou une athlète olympique peut-être.

10) Le nom de “Bennett” est-il inspiré de la famille Bennett dans “Orgueil et préjugés” de Jane Austen ?

Ah ha, ça pourrait, mais en vérité, c’est mon vrai nom. Et Sara est le nom de ma grand-mère.

11) Pourriez-vous nous en dire un peu plus concernant votre prochain livre publié en français ?

Normalement, le prochain après Une courtisane ingénue est “Rules of Passion” (en français : Une ingénue séductrice). C’est le second livre dans la série sur l’Angleterre victorienne et il débute avec une détonation quand un ballon volant s’écrase au dessus d Londres. Marietta Greentree, la sœur de Vivianna est déterminée à suivre sa vraie mère Aphrodite à Londres dans la profession de courtisane. L’homme qu’elle choisit pour l’initier est Max Valland, un dangereux et sensuel gentleman. Mais ce projet va s’enrayer quand ils vont tomber amoureux, parce qu’il y a une vertu cardinale à toujours respecter quand on est une courtisane : ne jamais tomber amoureuse.

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.