La femme apprivoisée de Christy English

 

 christy-english-la-femme-apprivoisee-324-x-526

 La femme apprivoisée de Christy English

 Note : ♥♥♥♥1/2

Shakespeare version XIXe siècle : une réussite !

(Note de Rouge Toujours)


  • Série : Shakespeare in love – Tome 1

  • Année : 2016

  • Traduction : Jean-Yves COTTÉ

  • Tire original : –

  • Éditions : Milady/2016

  • Contexte : Régence

  • Ton : impertinent, suspense

  • Profil du héros : aristocrate

  • Epoque : 19e

  • Protagonistes :  Anthony  / Caroline


Résumé officiel  :

Anthony Carrington, comte de Ravensbrook, souhaite se trouver une fiancée docile. Ce gentleman aux passions ardentes, que la guerre a transformé en un homme impassible, exige d’être obéi de ses troupes comme de sa future épouse. Mais Caroline Montague n’a rien d’une demoiselle aux manières affectées. Elle manie l’épée et surpasse la plupart des hommes tant au tir à l’arc qu’au fusil. Bien qu’elle trouve Anthony autoritaire, elle ne peut s’empêcher d’admettre qu’il est également trop séduisant pour la laisser indifférente. Qui sera le premier à apprivoiser l’autre ?

____________________________________________________________

Avis :

 La femme apprivoisée de Christy English

Shakespeare version XIXe siècle : une réussite !

Pas de temps morts pour cette reprise shakespearienne qui nous a beaucoup plu.

Un zeste de suspense, des échanges vifs entre les héros et des personnages aux caractères fort font de cette histoire une réussite incontestable. La trame suit celle de La Mégère apprivoisée de Shakespeare, bien que la vilaine sœur, qui crevait les yeux de son oiseau, n’en fasse plus partie. l’auteur s’est permis quelques libertés par rapport au récit original mais l’histoire n’en perd pas sa saveur pour autant.

On adore le héros, à la fois hyper protecteur, macho et secret, incapable de communiquer avec sa femme. Contrairement à la pièce de Shakespeare, il met de l’eau dans son vin. l’amour en est la cause…

L’auteur lui ajoute une sublime maîtresse pour un soupçon de jalousie et une trame de fond avec des personnages secondaires méchants à souhait. Christy English ménage le suspense en distillant au compte gouttes les informations concernant la haine que le héros, Anthony, voue à Carlyle, son ennemi juré, ce qui pousse l’héroïne, mésinformée, à commettre des impairs.

L’héroïne est un vrai garçon manqué et cette psychologie, choisie par Christy English, colle très bien pour faire plier ce héros misogyne.

Une belle surprise de la rentrée ! A lire !!!

Même celles qui n’aimaient pas les sérieuses pièces de Shakespeare succomberont !

Points positifs : le style, le rythme, l’histoire.

Points négatifs : l’auteur a beau rendre Carlyle antipathique, il reste séduisant et attirant (il s’agit de l’ennemi du héros), encore plus quand on apprend ce qu’il trafique. En découvrant que le héros avait une maîtresse, on lui aurait fait payer bien plus que l’héroïne, trop gentille.

_______________________________________________________________

En détail :

 La femme apprivoisée de Christy English

Titre : ♥♥♥

Couverture : ↓

Style : ♥

Intelligence : ♥♥♥♥

Humour : ♥♥♥

Love : ♥♥♥♥

Sexe : ♥♥♥♥

Dialogues : ♥♥♥

Rythme : ♥♥♥♥

Intrigue : ♥♥♥♥

_________________________________________________________

Pour plus d’infos sur ce livre,

vous pouvez consulter la page sur le site de J’ai Lu pour elle  :

 La femme apprivoisée de Christy English


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.