Le duc qui fuyait l’amour – Lorraine Heath

 

Lorraine Heath - Le duc qui fuyait l'amour - Editions harlequin - Victoria

Le duc qui fuyait l’amour – Lorraine Heath

BRILLANT !

Un des meilleurs livres de ces 10 dernières années

 Note : ♥♥♥♥♥

BEST OFF

(Note de Rouge Toujours)

Série : –
Titre original : When the duke was wicked
Traduction :
Année : 2014
Éditions : Harlequin / Victoria /2016
Ton :  suspense,
Contexte : régence
Pays : Angleterre
Période : 19e
Protagonistes :   Grace / le duc de Lovingdon

 

 



Résumé officiel :

 

Depuis la mort prématurée de son épouse, le duc de Lovingdon mène une vie de débauche, noyant son chagrin dans le jeu et la luxure. Aussi est-il stupéfait quand la jeune Grace, qu’il considère comme sa petite sœur, sollicite son aide, afin de distinguer les prétendants sincères des coureurs de dot. Mais comment pourrait-il la conseiller, quand lui-même a renoncé à l’amour ? Grace n’acceptera aucun refus, il le sait. Et après tout, s’il peut lui éviter de tomber sur un arriviste sans scrupule qui lui brisera le cœur, il doit être là pour la guider. Car il faudrait être aveugle pour ne pas voir que la petite Grace est devenue une sublime jeune femme, qui attire toutes les convoitises…


Avis sur le livre

Le duc qui fuyait l’amour – Lorraine Heath

A lire absolument !!! Un des meilleurs livres qu’il nous ait été donné de lire ces 10 dernières années. Les premiers 30% du livre sont époustouflants de talent. L’auteur peut rivaliser sans crainte avec Julia Quinn ou Sabrina Jeffries.

Loraine Heath a un esprit très aiguisé, très fin et subtil et joue avec jeux de mots comme un jongleur tout en ménageant un suspense haletant. Brillant !

1874 – Veuf, le duc de Lovingdon s’abîme dans la débauche pour oublier la perte de sa femme et de sa fille tant aimées deux ans plus tôt. C’était sans compter sur Grace, la fille du duc de Greystone, de neuf ans sa cadette, qui décide de le sauver. Cette dernière se consume pour lui depuis l’enfance.

Alors que son père est sur le point de devenir aveugle, elle veut se marier à tout prix. Elle rêve en effet de danser avec son père le jour de son mariage avant qu’il ne soit totalement atteint de cécité. Elle fait donc appel au duc de Lovingdon qu’elle pour la guider dans son choix. C’est aussi un prétexte pour le ramener à la vie sociale.

Il fait mine d’accepter de l’aider, mais de mauvaise grâce. Alors qu’elle part à un bal et l’attend pour obtenir son avis sur les jeunes hommes qui la courtisent, Lovingdon préfère les bouteilles d’alcool, les cigarettes et les cartes. Elle quitte le bal et le rejoint pour une partie de cartes où l’enjeu est qu’il l’aide dans sa quête d’un époux. Mais il triche mieux qu’elle et elle perd. Toutefois, il accepte de lui donner quelques conseils.

Et la démonstration est cinglante. Il la berce avec des compliments et des mots d’amour qu’elle croit vrais alors qu’il ne les manie que pour lui montrer à quel point il est facile pour un homme de bercer une femme d’illusions. Toutefois, malgré son air revêche, le duc éprouve beaucoup d’affection pour Grace et il lui tient réellement à cœur qu’elle contracte un beau mariage. Mais pour lui, aucun des prétendants n’est assez bien pour elle.

Le talent de l’auteur prouve que d’une histoire pas folichonne on peut faire un excellent livre. Les dialogues sont bien travaillés, le lecteur se divertit positivement avec ce livre où une femme est prête à tout pour l’homme qu’elle aime et voit souffrir. Elle décide de le sortir de là et met tout en oeuvre.

Sans être sombre, ce livre nous emmène sur les traces de Grace, qui commet bêtise sur bêtise pour contraindre le héros à la surveiller et à l’aider. Elle est épatante, notamment lors de la partie de cartes. L’univers de la salle de jeu qui appartient à son père y est pour beaucoup ainsi que les personnages secondaires dans le succès du livre.

On s’attache énormément à elle et le héros lui même ne peut que succomber à cette femme inaccessible insaisissable, avec un côté à la fois glamour et garçon manqué, qui cache en fait un coeur énorme rempli d’un amour fidèle et puissant. Derrière son apparente fragilité, c’est une femme de caractère et pugnace que l’on découvre à notre plus grand bonheur.

Points positifs : des clins d’œil sympathiques à ses autres romans puisqu’on y retrouve des noms (Chetwyn…), bon style, admirablement écrit (jeux de mots, dialogues subtils, répliques pleines d’esprit, humour, remarques philosophiques), des personnages extrêmement attachants, une héroïne hors du commun avec un vrai tempérament (souvent les auteurs narrent l’histoire en disant que l’héroïne a du caractère et qu’elle est intelligente, mais rien ne le laisse paraître dans l’histoire et l’héroïne se révèle souvent décevante et sans relief.

Là, les dialogues viennent appuyer le tempérament de feu de l’héroïne ainsi que ses actes. Le héros est un vrai bad boy, mais l’auteur habilement nous montre les facettes dichotomiques de l’homme (le bon/le mauvais) ce qui pousse le lecteur à fondre pour cet homme qui est à la fois sain, fidèle, stable, responsable et pourtant joueur, buveur et débauché.

Le livre dégouline positivement de désir assouvi au compte-goutte car le héros résiste, ce qui laisse le lecteur dans l’attente merveilleuse de le voir céder à l’héroïne. Beaucoup d’humanité dans ce livre (orphelins, enfants des rues, cancer du sein…)

 

Points négatifs :

  • Après la première moitié du livre, l’auteur s’essouffle un peu. La deuxième partie est très bonne mais un soupçon moins brillante tout de même que la première.

 


En détail :

Le duc qui fuyait l’amour – Lorraine Heath

Titre : ♥♥

Couverture : ♥♥♥
Histoire : ♥♥♥♥♥

Style : ♥♥♥♥♥

Intelligence : ♥♥♥♥♥

Humour : ♥♥♥

Dialogues : ♥♥♥♥♥

Les personnages : ♥♥♥♥♥

L’histoire d’amour : ♥♥♥♥♥

Sexe : ♥

Rythme : ♥♥♥♥

Intrigues : ♥♥♥♥♥


Pour plus d’infos sur ce livre, vous pouvez consulter la page sur le site d’Harlequin  :

Le duc qui fuyait l’amour – Lorraine Heath

 


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.