Sarah MacLean - Discrétion assurée

Discrétion assurée de Sarah MacLean

 

 

Sarah MacLean - Discrétion assurée

Note : ♥♥♥♥

Un régal !

(Noté par Miss A.)

Discrétion assurée de Sarah MacLean

 


  • Série : Le cercle des canailles  – Tome 4

  • Titre original : Never judge a lady by her cover

  • Année : 2014

  • Traductrice : Béatrice Pierre

  • Éditions : J’ai Lu / Aventures & Passions / 2015

  • Contexte : Salle de jeux

  • Ton : suspense, impertinence

  • Profil de héros : Journaliste

  • Pays : Angleterre

  • Période : 19e siècle

  • Protagonistes :  Georgina / Duncan West

 

Résumé officiel : 

Le jour, elle est lady Georgiana, sœur d’un duc, déshonorée avant sa première saison par le pire des scandales. La nuit, elle est Chase, le mystérieux fondateur du cercle de jeu le plus célèbre de la ville. Sa double identité est restée ignorée pendant des années… jusqu’à sa rencontre avec Duncan West. Fort intrigué par la belle femme à la réputation perdue, il fait le serment de découvrir tous les secrets de Georgiana, quitte à dévoiler son passé, à menacer  son présent, et à mettre en danger tout ce à quoi elle tient… y compris son cœur.

__________________________________________________________

Notre Avis sur ce livre :

Discrétion assurée de Sarah MacLean

Nous l’attendions depuis longtemps avec une impatience que l’on peinait à contenir. Et bien si ce dernier livre n’est pas du tout à l’image du récit que l’on attendait, il n’en est pas moins dénué d’intérêt. Nous avons été transportées par l’histoire !

Le style et le rythmes sont tous deux exceptionnels. Impossible de s’ennuyer avec cette histoire menée tambour battant, narrée avec une plume hors du commun et dotée de dialogues percutants et de mots choisis.

Avec cette série, l’auteur nous propose un éventail de héros hétéroclites. Cette fois, c’est au tour d’un journaliste, malin comme un singe, de séduire notre héroïne. Et pas n’importe laquelle ! Chase en personne !

Nous découvrions à la fin du tome précédent que Chase, que tout le monde prend pour un homme, est en fait une femme. Une femme avec une main de fer dans un gant de velours. Entre la mettre en danger et la protéger, le héros vire de droite à gauche comme un métronome sans en avoir conscience.

Duncan West est séduit immédiatement, dès le premier soir par cette femme à la fois jeune et mûre dont la souffrance perce dans la voix. Bannie de la bonne société pour avoir eu une fille hors mariage d’un homme qui a disparu en la laissant seule, Georgina s’est recluse jusqu’à ce que l’on s’attaque cette fois à sa fille dans un dessin caricatural. Prête à tout pour protéger sa fille, elle sort de sa réclusion pour trouver un mari dont la réputation immaculée la sauvera. Sa dot est telle que même souillée, les chasseurs de dot titrés seront prêts à passer sur son déshonneur. Elle apparaît ainsi à sa première soirée. Mais malgré un père duc, un frère duc, un ami duc et un ami marquis pour l’entourer, les jeunes commères péronnelles s’en prennent à elle et l’insultent ouvertement. Si l’insulte glisse sur elle comme de l’huile sur du verre, il n’en est rien lorsque l’une d’entre elle s’attaque à sa fille. Georgina sort alors ses griffes et remet la jeune femme stupide à sa place en l’humiliant.

Caché dans l’ombre, Duncan West, journaliste présent, propriétaire de plusieurs titres et auteur du dessin caricatural qui la ridiculisait est émerveillé. Cette femme est bonne. Elle a toutefois du répondant et elle est intelligente. Une fois seuls, il sort de l’ombre et l’aborde. Il s’excuse alors pour le dessin et lui promet de tout faire pour réparer son erreur et l’aider à trouver un mari pour protéger la réputation de sa fille.

Mais rongé par la curiosité, Duncan West la suit après le bal. Et à sa grande surprise, il découvre que la voiture l’arrête derrière le plus controversé des clubs de jeu : L’Ange Déchu. Là où sa relation de longue date, Chase, mène ses affaires avec brio, lui divulguant de temps à autre des secrets importants.

Duncan se rend à l’intérieur et réalise que Lady Georgina devient Anna, la prostituée de la maison, celle qui circule entre les tables de jeu le soir venu. Alors qu’elle est taquinée méchamment par un client, il s’interpose et prend sa défense face à un baron. Anne l’emmène alors dans une autre pièce. Et là, Duncan l’embrasse.

Maintenant que le loup est dans la bergerie, il n’y a qu’un pas avant qu’il ne découvre qu’elle est également Chase.

Toutefois, contre toute attente, Duncan West pense que Chase est le protecteur d’Anna/Georgina. Tout en la défendant dans les médias subtilement pour lui redonner éclat, il va succomber à cette femme et devenir jaloux de son partenaire d’affaires Chase. Car Duncan West ne partage pas.

Mais si Georgina fait tout pour protéger ses secrets, Duncan West lui aussi a des secrets. Des secrets qui le lie étrangement à un homme politique dangereux. Et Chase ne détient-il pas tous les secrets de la capitale ?

Le héros est un brin macho, n’ayons pas peur des mots, mais cela n’est pas dérangeant.

Nous avons adoré la personnalité de Georgina, même si nous l’avons trouvée un peu hésitante alors qu’en tant que Chase nous nous attendions à un personnage inébranlable.

Nous avons été pris dans l’histoire comme dans un tourbillon. Nous sommes partis au 19e siècle pendant quelques heures, à l’Ange Déchu, dans l’empire du jeu.

Nous avons ressenti parfaitement tout ce qu’a ressenti Georgina.

Le suspense tient le lecteur en haleine jusqu’au bout.

Un très bon dernier opus à lire absolument !!

Incohérences notées :

L’héroïne est fille de duc, sœur de duc, puis à un moment dans le livre on dit qu’elle est duchesse (p129), ce qui est impossible à moins d’être mariée elle-même à un duc, puis ensuite elle dit dans un dialogue qu’elle n’est pas duchesse. On s’y perd un peu…

Comment Dunacan West savait-il même lire et écrire alors qu’il vient d’une famille ultra démunie et qu’il travaille manuellement depuis qu’il a 4 ans ? A l’époque, l’instruction était encore un luxe…

Les points forts : une style remarquable (bravo à l’écrivain ou à la traductrice !), un rythme parfait, pas de longueurs inutiles et ennuyeuses pour faire du délayage, beaucoup d’intelligence. Un sens de l’entraide indéfectible entre les membres du club.

Les points faibles : quelques incohérences mineures. Dommage de ne pas avoir repris l’esprit du titre anglais !

 

__________________________________________________________

En détail :

Discrétion assurée de Sarah MacLean

Titre : ♥♥♥

Couverture : ♥♥♥♥
Histoire : ♥♥♥♥

Style : ♥♥♥♥♥
Intelligence : ♥♥♥♥
Humour : ♥♥♥
Dialogues : ♥♥♥♥
Les personnages : ♥♥♥♥♥
L’histoire d’amour : ♥♥
Sexe : ♥♥
Rythme : ♥♥♥♥
Intrigues : ♥♥♥♥

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.