Eloisa James - La coqueluche de ces dames

La coqueluche de ces dames d’Eloisa James

 

 

Eloisa James - La coqueluche de ces dames

La coqueluche de ces dames d’Eloisa James

Note : ♥ (1/5)

Pas la coqueluche des lectrices – Follement ennuyeux

(Note de Miss A.)

 

Série :   Les Wilde – Tome 1
Année : 2017
Traduction : Catherine Berthet
Tire original : Wilde in Love
Éditions : J’ai Lu Aventures et Passions / 2018 Contexte : aventures – découverte des colonies
Ton : 100% romantique
Profil du héros : Aristocrate
Epoque : 18e
Pays : Angleterre

Résumé officiel  :

Londres est en effervescence ‒ du moins la gent féminine. Lord Alaric, grand explorateur et auteur prolixe de romans épiques, rentre au pays après bien des aventures. N’ayant pas la moindre idée du succès phénoménal rencontré par ses œuvres, il est le premier surpris d’être accueilli avec une telle ferveur, voire franchement agacé par l’adulation que lui vouent ces dames. À l’exception de Mlle Willa fynche, qui n’a que dédain pour sa célébrité et ses histoires rocambolesques. Et, bien sûr, il n’y a rien de plus excitant qu’une femme qui se dérobe.

Résumé du blog :

 Lord Alaric, un aristocrate, rentre à Londres après plusieurs années d’aventures à l’étranger et plusieurs récits de ses aventures édités. Ces dernières ont fait les choux gras de la presse et des colonnes de potins, car les jeunes femmes ont suivi avec un vif intérêt les périples de l’aventurier.

A peine de retour, Alaric retrouve enfin son frère. Celui-ci est fou amoureux d’une jeune femme et sur le point de l’épouser. Alaric, lui, n’a ni envie de rentrer dans le moule de la noblesse, ni envie d’être assailli par des jeunes femmes qui se pâment devant lui, et encore moins l’envie d’en épouser une. Pourtant, quand son frère lui présente sa future épouse, Alaric craque sur l’amie qui accompagne cette dernière. L’une des rares à ne pas sembler être impressionnées par ses exploits à l’étranger.


Avis :

Ce livre a laissé l’impression commune que ce livre a été écrit par Eloisa James pour elle-même et non pour les lectrices. Nos trois lectrices ne sont pas même parvenues à le finir. Si le début reste prometteur – un aventurier séduisant ayant réalisé des exploits de retour à Londres – la suite devient très vite soporifique. La personnalité de l’héroïne nous est apparue comme extrêmement terne. Puis la pensée et l’opinion de chacun des héros d’une banalité hors du commun, voire qui confinent parfois à la stupidité. Sans compter la naissance de leur attirance, qui débute dans une platitude extrême. Lors de la confrontation de nos trois points de vue, nous avons toutes ressenti le même étonnement, la même incrédulité : impossible pour nous d’imaginer que ce livre soit le fruit d’Eloisa James. Il est vrai que dernièrement, plusieurs livres de l’auteure nous ont surprises par l’accroissement des longueurs, notamment dans les dialogues dont on ne comprenait pas l’utilité, ou de scènes sans intérêt intégrées au récit. Les dernières histoires nous semblent davantage frivoles, sans profondeur.

En conclusion, nous avons le sentiment que l’éditeur n’a pas osé corriger le texte d’Eloisa James, ni faire de coupures.

Nous regrettons sincèrement de devoir mettre une si mauvaise note au récit qu’une seule lectrice est parvenue à finir (et en sautant de nombreuses pages).

Nous regrettons d’autant plus que nous adorons Shakespeare et qu’Eloisa James et une spécialiste de l’auteur.

Nous espérons qu’un prochain opus aura la faveur de nos lectrices et avons hâte de retrouver l’ancien style d’Eloisa James.

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.