Angélique d’Anne et Serge Golon

 

Angélique d’Anne et Serge Golon

Angélique 22

Les films « Angélique » se compte au nombre de cinq :

  1. Angélique, marquise des anges (1964)

2. Merveilleuse Angélique (1965)

3. Angélique et le Roy (1966)

4. Indomptable Angélique (1967)

5. Angélique et le Sultan (1968)

Les films sont adaptés d’après les romans d’Anne et Serge Golon.

Angélique - Marquise des anges - in the mood for love - Romance historique

L’histoire :

Fille du baron de Sancé de Monteloup, Angélique est élevée en dehors du protocole qui incombe à son rend, de façon très permissive et fréquente les autres jeunes gens, sans soucis de leur appartenance sociale.

Alors son père demande à son cousin de la prendre sous son aile pour parfaire son éducation. Mais la désobéissante Angélique se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment et entend  se fomenter un complot contre le roi Louis XIV, et ses conseillers proches. Elle dérobe la fiole de poison censée être utilisée pour ce méfait ainsi que la liste des conjurés.

Mais, elle est bien jeune et manque d’expérience et ne peut s’empêcher d’en parler. Afin qu’elle garde le silence, le Prince de Comdé obtient de son père qu’Angélique soit envoyée pensant 5 ans dans un couvent. A sa sortie, son père, ruiné, la contraint à épouser le comte de Peyrac, que l’on dit immensément riche. Mais le mariage est scellé sans qu’Angélique ait connu son époux, resté sur ses terres. Néanmoins, elle apprend qu’il est vieux, laid, balafré, boîteux et qu’on le pense sorcier.

Angélique est effondrée et refuse de s’offrir à cet homme affreux. Elle veut que son ami d’enfance, Nicolas, soit le premier à la faire femme. Mais avant que Nicolas ait pu la tenir dans ses bras, un domestique les surprend et maladroitement dans la bagarre, Nicolas tue accidentellement le domestique. Il est désormais contraint de fuir pour ne pas être pendu.

Angélique part retrouver son époux le Comte de Peyrac. Quand elle entend son pas de boiteux, elle est apeurée. Quand elle voit sa cicatrice, elle s’effondre en larmes et se refuse à lui. Mais Geoffrey n’est pas déstabilisé pour autant. Sa femme l’aimera et il se fera aimer d’elle.  Mais il la veut consentante.

Il décide de lui faire partager sa vie  et lui fait visiter sa mine. Alors qu’au départ son mari la rebutait, Angélique se surprend à l’admirer bien qu’on le traite de sorcier car il change le plomb en or.

Quand son époux se bat en duel pour sauver l’honneur de sa femme, Angélique se rend compte qu’elle craint de le perdre et qu’elle l’aime.

De son côté, Geoffrey aime sa femme depuis longtemps.

Leur premier enfant naît et leur bonheur semble sans nuage. Jusqu’à l’arrivée du roi Louis XIV, lequel ne reste pas insensible au charme d’Angélique.

Mais le roi, vexé, alors que l’accueil est royal, part en pleine nuit sans explications et fait arrêter Geoffrey. Enceinte de son deuxième enfant, rien arrêtera Angélique pour soutenir et sauver son mari accusé de sorcellerie. Prête à tout perdre pour le sauver, elle s’enfuit le rejoindre à Paris pour le libérer.

Plus d’infos :

Châteaux où on été tournés les scènes du film :

  • Le château de Tanlay dans l’Yonne
  • château de Marigny-le-Cahouët
  • L’abbaye de Fontenay à Marmagne
  • Le château d’Esclimont
  • Le château de Versailles

Critique :

Même si le film paraît un peu suranné, il est toujours plaisant de regarder un bon film de cape et d’épée où règnent intrigues de cour, manipulation, jalousie féminine, aventures et potions empoisonnées.

Même si le jeu de Michèle Mercier est un peu surfait, sa beauté en revanche demeure captivante. On ne se lasse pas de la voir jouer sous l’oeil de la caméra. Elle éblouit le film.

Le tempérament de l’héroïne est parfois un peu trop impulsif voire capricieux et bébête.

Elle ne brille pas par son intelligence mais par sa beauté.

Le comte de Peyrac, évidemment, nous séduit.

Une saga très agréable à suivre, même si aujourd’hui l’on tente d’être le plus réaliste et proche de la réalité historique alors que cette saga se permet de nombreuses libertés (maquillage anachronique, etc…).

Néanmoins un très bon divertissement !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.